Des personnalités des affaires et de la tech appellent Netanyahu à la démission
Rechercher

Des personnalités des affaires et de la tech appellent Netanyahu à la démission

Les signataires souhaitent éviter de troisièmes élections et que les institutions démocratiques ne deviennent un "dommage collatéral" de son combat pour sa survie politique

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'un rassemblement du Likud à Tel Aviv, le 17 novembre 2019. (Tomer Neuberg/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'un rassemblement du Likud à Tel Aviv, le 17 novembre 2019. (Tomer Neuberg/Flash90)

D’importantes personnalités du secteur de la technologie et des affaires ont appelé le Premier ministre Benjamin Netanyahu à démissionner de son poste, à la lumière des inculpations criminelles qui pèsent contre lui, ont rapporté des journaux israéliens.

Jeudi dernier, le procureur général Avichai Mandelblit a annoncé qu’il allait inculper Netanyahu dans trois affaires de corruption. Après l’annonce des inculpations, l’intéressé a tenu une conférence de presse dans laquelle il a accusé les procureurs de chercher à l’évincer du pouvoir avec de fausses inculpations dans une « tentative de coup d’Etat ».

L’annonce de ces inculpations est intervenue alors que se profile le spectre d’un troisième scrutin en moins d’un an, en raison de l’impasse politique qui a vu les deux principaux partis échouer dans leurs efforts de formation d’un gouvernement d’unité.

Netanyahu a promis de rester en poste tout en menant son combat judiciaire. Dans une affaire, il est mis en examen pour corruption, fraude et abus de confiance et pour fraude et abus de confiance dans deux autres.

Mardi, plus de 70 personnalités israéliennes du monde des affaires ont signé une lettre adressée aux élus du pays, leur demandant qu’ils prennent des mesures immédiates pour empêcher la tenue d’un troisième scrutin, a rapporté le quotidien économique Calcalist.

Ils ont expliqué avoir envoyé la lettre par crainte pour la situation financière du pays.

« La croissance et le bien-être économique ont besoin d’une démocratie forte et stable. Cela requiert un régime qui n’est pas entaché par la corruption, qui respecte les valeurs démocratiques, y compris l’indépendance du système judiciaire et une presse libre », peut-on lire dans la missive, selon un article du site internet Globes.

Parmi les signataires figurent le co-fondateur et PDG de Mellanox Eyal Waldman; Yehudit et Yehuda Bronicki, fondateurs de l’entreprise d’énergie géothermie Ormat Technologies Inc. ; le co-fondateur et propriétaire d’Alpha Omega Reem Younis ; l’entrepreneur social Hana Rado et l’entrepreneur et investisseur à risque Dov Moran, selon le Calcalist.

Mercredi, un autre groupe de personnalités du domaine technologique a appelé Netanyahu à démissionner. La lettre, à l’initiative de l’entreprise de capital à risque basée à Tel Aviv Qumra Capital, a été signée par les trois partenaires de l’entreprise, Boaz Dinte, Sivan Shamir Dahan, et Erez Shachar. Waldman de Mellanox a également signé cet appel, avec Aviv Shapira, le co-fondateur de la start-up de réalité augmentée XTend Reality Expansion Ltd.; Omri Palmon de la start-up de stockage de données WekaIO Inc.; et l’investisseur à risque Zvi Limon, entre autres, a fait savoir le Calcalist.

Le texte condamne les « attaques sans précédent sur l’Etat de droit, sur le procureur général d’Israël, sur le procureur de l’Etat, les médias et le système judiciaire », a rapporté le Calcalist.

« Nous n’autoriserons pas Israël et ses institutions démocratiques à devenir le dommage collatéral du combat personnel du Premier ministre pour sa survie politique », avertissent les signataires.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...