Rechercher

Des politiciens et maires arabes manifestent contre les crimes communautaires

La Route 6 a été bloquée pour protester contre l'inaction présumée du gouvernement pour mettre fin à la vague de criminalité dans les villes et villages arabes

Des politiciens arabes, des maires et d'autres personnes bloquent la route 6 pour protester contre les crimes violents qui sévissent au sein de la communauté, le 28 octobre 2021. (Crédit : Liste arabe unie)
Des politiciens arabes, des maires et d'autres personnes bloquent la route 6 pour protester contre les crimes violents qui sévissent au sein de la communauté, le 28 octobre 2021. (Crédit : Liste arabe unie)

Des dizaines de manifestants arabes israéliens ont bloqué la Route 6, une autoroute centrale d’Israël, pour protester contre l’inaction présumée du gouvernement pour mettre fin à la vague de criminalité dans les villes et villages arabes.

Les manifestants ont quitté Kafr Qara, dans le centre d’Israël, dans un convoi de véhicules en direction de Jérusalem. Des parlementaires de la Liste arabe unie – un bloc parlementaire à prédominance arabe – dont le chef  Ayman Odeh, étaient présents sur les lieux. Plusieurs maires arabes ont également rejoint le convoi, ainsi que des Israéliens arabes qui ont perdu des proches dans les violences en cours.

« Nous vivons dans une situation où il y a des meurtres tous les deux ou trois jours. Si nos enfants ne peuvent pas vivre normalement, le reste du pays ne peut pas continuer à vivre normalement », déclare Odeh.

Les Arabes israéliens déplorent depuis longtemps le manque d’ordre public dans leurs villes et villages, où, selon eux, la police se soucie rarement de résoudre les homicides. Mais cette année s’est annoncée comme la plus sanglante jamais enregistrée, avec 104 meurtres recensés dans la communauté bien avant la fin de l’année.

Le gouvernement du Premier ministre Naftali Bennett s’est engagé à agir pour mettre fin à la violence. Dimanche, le gouvernement a avancé un plan quinquennal de 2,4 milliards de shekels pour mettre fin à la violence ; certaines mesures plus extrêmes, comme l’implication du service de sécurité Shin Bet et l’élargissement des pouvoirs de la police, sont également à l’étude. Le plan va maintenant être soumis à la Knesset, où il devrait être adopté dans le cadre du prochain budget.

La Liste arabe unie a toutefois vivement critiqué le plan. « C’est un plan pour tuer 1 400 Arabes », a déclaré Odeh mardi dans une vidéo publiée sur sa page Facebook, dans laquelle il a affirmé que le plan n’allouait pas suffisamment de ressources au problème.

Des politiciens arabes, des maires et d’autres personnes bloquent la route 6 pour protester contre les crimes violents qui sévissent dans la communauté, le 28 octobre 2021. (Crédit : Liste arabe unie)

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...