Des squelettes auraient été exhumés de plusieurs cimetières juifs en Pologne
Rechercher

Des squelettes auraient été exhumés de plusieurs cimetières juifs en Pologne

L'organisation J-Nerations affirme qu'un cimetière de Wysokie Mazowieckie a été profané pour laisser la place à une gare routière plus large. La municipalité dément

Des os dans des sacs poubelle sur un site de construction commencé en 2018 aux abords du plus ancien cimetière juif de Wysokie Mazowieckie en Pologne (Autorisation :  J-Nerations)
Des os dans des sacs poubelle sur un site de construction commencé en 2018 aux abords du plus ancien cimetière juif de Wysokie Mazowieckie en Pologne (Autorisation : J-Nerations)

Un cimetière juif, en Pologne, aurait été endommagé et des stèles auraient été profanées à l’aide de symboles antisémites dans un autre, dans deux incidents distincts.

Les dégâts présumés sont survenus au début de la semaine à Wysokie Mazowieckie, une ville située à plus de 100 kilomètres de Varsovie, a fait savoir l’organisation J-Nerations, qui est impliquée dans la préservation des cimetières juifs en Pologne, dans un communiqué émis mercredi. La municipalité a nié tout dégât sur ces sites d’inhumation.

Au moins dix squelettes « ont été sortis sans permis ou autorisation pour permettre l’élargissement d’une gare de bus locale », a continué le communiqué. Le fondateur du groupe, Meir Bulka, a noté que les bulldozers avaient continué à travailler même après que le maire a fait la promesse de cesser l’ouvrage sur le site, qui remonte au 18e siècle.

Le site de construction était supposé jouxter le plus ancien cimetière juif de Wysokie Mazowieckie mais il a empiété sur le terrain qui accueille les tombes, a clamé Bulka. Ces dernières n’ont pas de stèles même si des fragments – notamment certains affichant des lettres en hébreu – sont encore présents. La ville a un cimetière juif plus récent qui a des pierres tombales, a dit Bulka.

Mais Anna Niemyjska, responsable du bureau des biens appartenant à la municipalité, a démenti ces informations dans un courriel adressé à JTA. « Aucun travail de construction n’a été entrepris dans cette zone », a-t-elle dit. La municipalité a commandé des fouilles archéologiques au cours desquelles « des tombes ont été découvertes mais nous ne savons pas exactement où elles se trouvent toutes », a-t-elle ajouté.

« Après avoir reçu des informations sur l’étendue des terrains accueillant des tombes, dans le cimetière, elles seront sécurisées et commémorées avec la coopération de la communauté juive » de Pologne, a dit Niemyjska.

Bulka a transmis à JTA des photos qui, selon lui, ont été prises cette semaine sur le site de construction et qui montrent ce qui semble être des restes humains dans des poubelles et dans des sacs bleus, à l’intérieur d’une tranchée fraîchement creusée.

Un autre cimetière, celui de Sochoczew, une ville située à une soixantaine de kilomètres à l’ouest de Varsovie, a été profané la semaine dernière. Des croix gammées ont été dessinées sur les pierres tombales, a fait savoir l’Organisation de restitution juive mondiale (WJRO).

En plus des symboles nazis, les coupables, qui n’ont pas été identifiés, ont écrit sur les stèles à la peinture rouge : « Mort à la Pologne » et « L’EI vaincra », en référence au groupe terroriste radical de l’Etat islamiste. Ils ont également dessiné une potence, avec une étoile juive accrochée en bout de corde.

Gideon Taylor, chef des opérations à la WJRO, a remercié les autorités locales pour avoir commencé rapidement à enquêter sur ce qu’il a qualifié « d’acte scandaleux de haine ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...