Des tortues victimes de la marée noire soignées avec… de la mayonnaise
Rechercher

Des tortues victimes de la marée noire soignées avec… de la mayonnaise

Le Centre national de sauvetage des tortues de mer traite plusieurs tortues vertes en voie de disparition touchées par du goudron ces derniers jours

Une tortue de mer verte de 6 mois est nettoyée du goudron, au centre de sauvetage des tortues marines d'Israël à Michmoret, en Israël, le 23 février 2021. (AP Photo / Ariel Schalit)
Une tortue de mer verte de 6 mois est nettoyée du goudron, au centre de sauvetage des tortues marines d'Israël à Michmoret, en Israël, le 23 février 2021. (AP Photo / Ariel Schalit)

Suite à la pire marée noire que connait Israël, les employés du Centre national de sauvetage des tortues marines d’Israël traitent les tortues de mer vertes en voie de disparition qui leur ont été confiées avec de la… mayonnaise.

Basé à Michmoret, au nord de Tel Aviv, le centre, géré par l’Autorité israélienne de la nature et des parcs, s’occupe actuellement de 11 tortues, arrivées recouvertes de goudron.

La mayonnaise permet de nettoyer la substance toxique des voies respiratoires et digestives des animaux. Elle décompose ainsi le goudron.

Les tortues traitées devraient être relâchées dans la mer d’ici une ou deux semaines.

Du goudron sur la plage de Tel Shikmona, dans le nord d’Israël, le 21 février 2021. (Crédit : Tomer Ofri, Autorité israélienne de la nature et des parcs)

Des milliers de volontaires et d’équipes de nettoyage s’activent actuellement pour nettoyer les plages d’Israël, une tâche qui devrait prendre des mois.

Les autorités enquêtent sur l’origine de cette marée noire, qui a aussi touché les côtes libanaises. Un navire grec pourrait en être la cause.

La justice israélienne a interdit la publication de tout détail de l’enquête – y compris le nom du navire soupçonné, sa route et ses ports d’escale. Une association de journalistes israéliens a adressé mardi une requête au tribunal pour demander la levée de l’ordonnance.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...