Des ultra-orthodoxes bloquent des rues à Jérusalem contre l’autopsie d’un bébé
Rechercher

Des ultra-orthodoxes bloquent des rues à Jérusalem contre l’autopsie d’un bébé

Le tribunal a annulé l'autopsie d'un enfant de 8 mois qui est mort à la garderie, apparemment en s'étouffant avec de la nourriture, et a restitué le corps pour inhumation

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Capture d'écran d'une vidéo montrant des manifestants ultra-orthodoxes protestant à Jérusalem contre l'autopsie programmée d'un bébé, le 2 janvier 2019. (YouTube)
Capture d'écran d'une vidéo montrant des manifestants ultra-orthodoxes protestant à Jérusalem contre l'autopsie programmée d'un bébé, le 2 janvier 2019. (YouTube)

Des dizaines de manifestants ultra-orthodoxes ont bloqué des rues à Jérusalem mercredi pour protester contre l’autopsie prévue d’un bébé mort la veille après s’être apparemment étouffé avec de la nourriture dans une crèche.

Des manifestations similaires auraient eu lieu dans la ville de Beit Shemesh, qui compte une importante population ultra-orthodoxe.

Les procureurs voulaient procéder à l’autopsie afin d’écarter toute responsabilité pénale dans la mort du petit garçon de huit mois, survenue dans la ville ultra-orthodoxe de Modiin Illit.

La tradition juive s’oppose généralement aux autopsies au motif que le corps est sacré et ne doit pas être abîmé après le décès.

Mais alors que les manifestants bloquaient les rues du quartier ultra-orthodoxe Mea Shearim de la capitale, perturbant la circulation, le tribunal de première instance de Jérusalem a ordonné que le corps soit restitué pour son inhumation sans procéder à une autopsie.

Cette décision a été prise après que le tribunal a reçu une lettre du Centre national de médecine légale déclarant qu’un examen externe avait considérablement réduit la suspicion de toute activité criminelle, même si la cause réelle de la mort ne pouvait être déterminée que par une autopsie.

La famille de l’enfant avait demandé au tribunal d’ordonner que le corps soit restitué sans procéder à une autopsie.

Pendant les protestations à Jérusalem, les manifestants ont poussé des bennes à ordures sur la route, bloquant la circulation. La police israélienne a indiqué qu’elle avait envoyé des unités dans la zone pour aider à rétablir la circulation.

Aucune arrestation n’a été signalée.

Le petit garçon, nommé Shimon Haim Moshkovitz par le site Web de Kikar Hashabbat, a été transporté d’urgence à l’hôpital mardi dans un état critique après s’être apparemment étouffé avec de la nourriture à la crèche. Les médecins qui ont été alertés par la garderie l’ont découvert inconscient, sans pouls et ne respirant plus.

Malgré les efforts déployés pour le réanimer, les médecins ont fini par déclarer le garçon mort.

La police a déclaré mardi que les enquêteurs ont recueilli les témoignages du personnel de la garderie et ont recueilli des preuves pour clarifier les circonstances de l’incident.

Plus tôt cette année, il y a eu des affrontements lors des funérailles d’un bébé d’un mois qui s’est noyé dans le jacuzzi d’un hôtel.

Des groupes radicaux ultra-orthodoxes se sont farouchement opposés à une autopsie pratiquée sur le nourrisson, dont la mort était considérée comme d’origine criminelle.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...