Des vandales brûlent des drapeaux gay à Ramat Gan
Rechercher

Des vandales brûlent des drapeaux gay à Ramat Gan

Le maire a promis 10 drapeaux supplémentaires pour chaque drapeau brûlé, en déclarant que la ville soutient "la tolérance, l’amour et l’ouverture à tous"

Des drapeaux gay qui ont été trouvés brûlés à Ramat Gan le 2 juin 2019 avant la première Gay Pride de l'histoire de la ville qui est prévue le 7 juin 2019. (Facebook)
Des drapeaux gay qui ont été trouvés brûlés à Ramat Gan le 2 juin 2019 avant la première Gay Pride de l'histoire de la ville qui est prévue le 7 juin 2019. (Facebook)

Dimanche, le maire de Ramat Gan a exprimé son indignation après que des vandales inconnus ont brûlé plusieurs drapeaux de la Gay Pride qui avaient été accrochés par la municipalité en prévision du mois de la Gay Pride.

« Les criminels qui ont brûlé des drapeaux de la Gay Pride vont obtenir l’inverse de ce qu’ils voulaient, a déclaré Carmel Shama-Hacohen. Pour chaque drapeau qui est vandalisé dans la ville, nous en accrocherons dix de plus ».

Il a qualifié l’incident « de résultat de l’incitation à la haine et de discours trompeurs encouragés par des franges extrêmes ». Il a promis que la ville soutiendrait la « tolérance, l’amour, l’ouverture à tous et une tolérance zéro pour la haine, les vandales et la violence ».

La principale fête de la Gay Pride de Ramat Gan aura lieu à proximité de la bourse de la ville ce vendredi. A l’approche des festivités, près d’une centaine de drapeaux ont été accrochés à travers les rues de la ville, et des bancs aux couleurs de l’arc-en-ciel ont été placés dans le centre-ville.

Shama-Hacohen a dit qu’il avait organisé une rencontre vendredi dernier avec les responsables religieux de la ville qui s’opposent aux événements de la Gay Pride, décrivant la rencontre comme « pas facile » et « déplaisante pour moi ». Il a néanmoins souligné que le dialogue entre les deux camps était important même si l’on savait à l’avance que les différences étaient trop grandes pour être comblées.

Le maire de Ramat Gan et ancien député du Likud Carmel Shama Hacohen à une convention des maires nouvellement élus et des chefs de conseils locaux, à Ashkelon, le 27 novembre 2018. (Crédit: Flash90)

« Il n’y a pas d’autre choix que de vivre dans le respect mutuel, de vivre et de laisser les autres vivre », a-t-il dit.

L’acte de vandalisme homophobe s’est produit une semaine après que le grand rabbin de Jérusalem a demandé au maire de la ville, Moshe Lion, d’empêcher que des drapeaux LGBT soient accrochés à l’approche de la parade annuelle, parce qu’ils « gâchent la ville ». La mairie de Jérusalem a déclaré dans un communiqué que les drapeaux seraient bien accrochés comme les années précédentes à l’approche de la marche prévue le 6 juin, en respect des décisions de justice sur le sujet.

Le plus grand groupe de défense des droits des gay en Israël a déclaré qu’il y avait eu une hausse de 54 % du nombre d’incidents homophobes en 2018 par rapport à l’année précédente.

Dans ce qui a été le pire cas de violence concernant les célébrations de la Gay Pride en Israël, Shira Banki, âgée de 16 ans, avait été poignardée lors de la Gay Pride de 2015 par Yishai Schlissel, un extrémiste juif ultra-orthodoxe. Six autres personnes avaient été blessées dans l’attaque.

Shira Banki (Crédit : Autorisation de la famille)

La parade annuelle de la Gay Pride de Tel Aviv aura lieu vendredi, le 14 juin, et c’est le plus important événement gay du pays. Il devrait attirer des centaines de milliers de participants de tout le pays et du monde entier.

La parade, habituellement vue comme un événement de célébration, devrait aussi prendre la forme d’une manifestation alors que les organisateurs cherchent à attirer l’attention sur les discriminations subies par la communauté LGBT, en ce qui concerne le mariage et l’adoption d’enfants.

Selon la Douzième chaîne, Ramat Gan est l’une des 12 villes à travers le pays qui va célébrer la Gay Pride pour la première fois cette année, avec 28 villes dans les 40 événements prévus – un record absolu.

Michael Bachner a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...