Deux autres hauts responsables palestiniens atteints de COVID-19
Rechercher

Deux autres hauts responsables palestiniens atteints de COVID-19

Le ministre palestinien du Développement social, Ahmed Majdalani, et Azzam al-Ahmad, tous deux membres du comité central de l'OLP, ont été testés positifs au virus

Le haut responsable de l'OLP Ahmed Majdalani. (Capture d'écran : YouTube)
Le haut responsable de l'OLP Ahmed Majdalani. (Capture d'écran : YouTube)

Deux autres hauts responsables palestiniens ont été diagnostiqués avec la COVID-19, après le négociateur en chef des Palestiniens Saeb Erakat, hospitalisé dans un état « critique », a indiqué l’un d’eux à l’AFP.

Le ministre palestinien du Développement social, Ahmed Majdalani, et Azzam al-Ahmad, tous deux membres du comité central de l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP), ont été testés positif au virus qui a touché plus de 44 000 personnes en Cisjordanie et 5 000 dans la bande de Gaza, selon les données officielles, a indiqué M. Al-Ahmad à l’AFP.

Les deux responsables politiques basés en Cisjordanie rejoignent ainsi Hanane Achraoui, cadre de l’OLP, Saeb Erakat, le secrétaire général de l’organisation, et Saleh al-Arouri, haut responsable du Hamas, mouvement islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza, sur la liste des personnalités politiques palestiniennes frappées par le nouveau coronavirus.

Négociateur en chef des Palestiniens, M. Erakat est d’ailleurs dans un « état critique », a indiqué lundi l’hôpital de Jérusalem où il a été transféré.

À LIRE : Soigner Saeb Erekat

Agé de 65 ans, M. Erakat, l’une des personnalités palestiniennes les plus connues à l’étranger, est atteint de fibrose pulmonaire et avait subi en 2017 une greffe de poumon dans un hôpital américain.

Le secrétaire général de l’OLP, Saeb Erekat, s’adresse aux médias suite à une réunion avec des diplomates dans la ville de Ramallah en Cisjordanie, le 30 janvier 2019. (Abbas Momani/AFP)

Ce proche du président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, avait participé, en tant que négociateur en chef côté palestinien, aux pourparlers de paix avec Israël, qui sont dans l’impasse depuis des années.

Au cours des dernières semaines, il avait critiqué la normalisation des relations entre Israël et deux pays du Golfe, les Emirats arabes unis et Bahreïn, décidée sans paix préalable entre les Palestiniens et l’Etat hébreu.

Quelques Israéliens ont manifesté ces derniers jours devant l’hôpital Hadassah Ein Kerem, où il est en soins intensifs, affirmant que l’Etat hébreu n’avait pas à soigner cet homme politique palestinien.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...