Rechercher

Deux enfants de 6 ans meurent du COVID-19 à l’hôpital Soroka de Beer Sheva

L'état des enfants, aux antécédents médicaux complexes, s'est aggravé après qu'ils ont contracté le virus ; le chef de l'unité pédiatrique exhorte à la vaccination des enfants

Un infirmier de l'unité de prise en charge COVID-19 de l''hôpital Soroka de Beer Sheva, le 15 septembre 2020. (Crédit : Yossi Zeliger/Flash90)
Un infirmier de l'unité de prise en charge COVID-19 de l''hôpital Soroka de Beer Sheva, le 15 septembre 2020. (Crédit : Yossi Zeliger/Flash90)

Deux enfants âgés de 6 ans sont décédés des suites du coronavirus, a annoncé jeudi un hôpital de Beer Sheva.

« Il s’agit de cas difficiles d’enfants atteints de maladies complexes préexistantes qui ont contracté le coronavirus et dont l’état s’est aggravé à cause du virus », a déclaré l’hôpital Soroka dans un communiqué.

Le radiodiffuseur public Kan a déclaré que les deux enfants présentaient des maladies génétiques.

L’hôpital n’a pas précisé si les enfants étaient apparentés ni s’ils avaient été vaccinés.

Une fillette reçoit un vaccin contre le COVID-19 dans un centre de vaccination à Jérusalem le 30 décembre 2021 (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le chef du service de soins intensifs pédiatriques de l’hôpital, le Dr Tzachi Lazar, a appelé les parents à vacciner leurs enfants contre le coronavirus.

« Face à l’augmentation du nombre de cas, nous craignons de voir arriver des enfants sans antécédents médicaux dont l’état de santé pourrait se compliquer à cause du virus », a déclaré Lazar, selon le site d’information Ynet.

Israël a commencé à vacciner les enfants âgés de 5 à 11 ans contre le coronavirus en novembre.

Jeudi matin, les chiffres du ministère de la Santé ont montré que seulement 20,4 % des enfants de cette tranche d’âge avaient reçu au moins une dose du vaccin contre le coronavirus.

Le décès des deux enfants survient alors qu’Israël est confronté à une recrudescence des infections causées par le variant Omicron, hautement contagieux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...