Deux Gazaouis arrêtés après être entrés en Israël, créant la panique
Rechercher

Deux Gazaouis arrêtés après être entrés en Israël, créant la panique

Les soldats ont retrouvé une grenade et un couteau sur les hommes ; les émeutes hebdomadaires sur la frontière ont fait un mort et 42 blessés Palestiniens

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les soldats israéliens répondent à une infiltration deux deux Palestiniens depuis le nord de la bande de Gaza, le 8 mars 2019 (Crédit : Yediot Mehashetah)
Les soldats israéliens répondent à une infiltration deux deux Palestiniens depuis le nord de la bande de Gaza, le 8 mars 2019 (Crédit : Yediot Mehashetah)

Deux Palestiniens, qui transportaient un couteau et une grenade à main, sont entrés au sein de l’Etat juif depuis le nord de la bande de Gaza dans l’après-midi de vendredi, entraînant la venue d’importants renforts pour assister les personnels sécuritaires dans la zone avant que les deux hommes ne soient arrêtés.

Cette infiltration par-delà la clôture frontalière est survenue dans un contexte de fortes tensions dans la région de l’enclave côtière alors qu’Israël et le groupe terroriste du Hamas, qui dirige la bande de Gaza, échangent coups de feu et menaces verbales.

Si les militaires avaient initialement affirmé que les deux Gazaouis n’étaient pas armés, ils ont précisé plus tard que les recherches sur les deux individus avaient permis de découvrir une grenade et un couteau cachés dans leurs affaires.

Vendredi après-midi également, des milliers de Palestiniens se sont regroupés à différents secteurs, le long de la frontière avec Gaza, jetant des pierres et des explosifs improvisés sur les soldats israéliens de l’autre côté de la clôture de sécurité. Les militaires ont riposté face aux émeutiers, qui étaient 8 000 selon les estimations, en utilisant des gaz lacrymogènes. Ils ont également ouvert le feu à balles réelles dans certains cas.

Le ministère de la Santé dirigé par le Hamas a fait savoir qu’une personne au moins avait été tuée et que 42 Palestiniens ou plus auraient été blessés par les tirs.

Tamer Arafat a succombé à ses blessures après avoir reçu une balle à la tête, a expliqué le porte-parole du ministère, Ashraf al-Qudra.

Des Palestiniens grimpent sur la clôture de sécurité à la frontière avec Israël lors d’affrontements, à l’est de Gaza City, le 8 mars 2019 (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)

Les deux Gazaouis ayant franchi la barrière de sécurité dans le nord de la bande de Gaza ont échappé aux recherches pendant environ 30 minutes. L’armée israélienne a appelé en renfort des troupes supplémentaires dans le secteur et un niveau d’alerte élevé a été décrété dans les communautés voisines, qui ont fait appel à leurs personnels de sécurité bénévoles.

« Les suspects ont été arrêtés après la fermeture du secteur par les soldats de l’armée israélienne, qui ont fouillé la zone. Les suspects n’étaient pas armés », a fait savoir Tsahal dans un communiqué.

Vendredi, les soldats israéliens s’étaient préparés, le long de la frontière avec Gaza, à affronter dans l’après-midi les émeutes hebdomadaires qui prennent place dans le cadre de ce que les Palestiniens appellent « la marche du retour » – une série de mouvements de protestation réguliers le long de la clôture de sécurité qui ont lieu, chaque vendredi, depuis le 30 mars 2018.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...