Rechercher

Deux nouvelles arrestations pour des meurtres non élucidés des années 80 et 90

Les arrestations à Jérusalem portent à 10 le nombre de suspects détenus dans le cadre du meurtre d'un homme et du meurtre présumé d'un adolescent disparu

Nissim Shitrit (à gauche) et Avi Edri sur des photos non datées (Crédit : autorisation)
Nissim Shitrit (à gauche) et Avi Edri sur des photos non datées (Crédit : autorisation)

Deux personnes ont été arrêtées dimanche dans le cadre d’affaires d’homicides vieilles de plusieurs décennies liées à une secte ultra-orthodoxe extrémiste, a déclaré la police israélienne.

Les deux hommes, résidents de Jérusalem, sont âgés de 60 et 70 ans, a indiqué la police dans un communiqué.

Ces événements portent à 10 le nombre de personnes détenues récemment pour le meurtre présumé d’un adolescent et le meurtre non résolu d’un homme dans les années 1980 et 1990.

« Leurs arrestations s’ajoutent aux autres arrestations effectuées au cours des deux dernières semaines dans le cadre de ces affaires », a déclaré la police.

La plupart des détails de l’enquête sont sous le coup d’une ordonnance de non-divulgation qui est en vigueur jusqu’à la fin de l’année.

L’enquête sur la disparition et le meurtre présumé de Nissim Shitrit, 17 ans, et sur le meurtre d’Avi Edri, 41 ans, est liée à la secte Shuvu Bonim.

L’une des personnes arrêtées au début du mois était le mari d’une femme qui a déclaré à la police avoir été forcée par des membres de la secte à attirer l’une des victimes dans un endroit précis.

L’avocat de cette femme a déclaré que sa cliente était une victime de la secte extrémiste et qu’elle coopérait avec la police pour que justice soit faite.

La police a précédemment déclaré que certaines des personnes arrêtées ont été interrogées sur des allégations d’enlèvement, de meurtre et de conspiration en vue de commettre un crime.

Eliezer Berland et ses partisans dans des images publiées en ligne en août 2018. (Capture d’écran : YouTube)

La chaîne publique Kan a rapporté que les forces de l’ordre cherchaient à savoir si le rabbin Eliezer Berland, chef de la secte Shuvu Bonim et délinquant sexuel condamné, était personnellement impliqué dans ces affaires.

Shitrit aurait été battu par la « police religieuse » de la secte quatre mois avant d’être vu pour la dernière fois en janvier 1986.

Dans un documentaire publié par Kan en 2020, l’un des anciens disciples de Berland a déclaré que la police religieuse a assassiné le garçon, l’a démembré et a enterré son corps dans la forêt d’Eshtaol près de Beit Shemesh. Ses restes n’ont jamais été retrouvés et l’affaire n’a jamais été résolue.

Kan a rapporté au début du mois que la police n’avait fait aucun progrès dans la localisation du corps de Shitrit.

Edri a été retrouvé battu à mort dans la forêt de Ramot, au nord de Jérusalem, en 1990.

Kan a rapporté que le meurtre d’Edri était lié à Shuvu Bonim par d’anciens membres. Cette affaire n’a pas non plus été résolue depuis plus de 30 ans.

La branche sectaire de Shuvu Bonim de la secte hassidique Bratslav a eu des démêlés répétés avec la justice, notamment en attaquant des témoins.

Berland, son chef, a fui Israël en 2013 sur fond d’allégations selon lesquelles il aurait agressé sexuellement plusieurs adeptes féminines. Après avoir échappé à l’arrestation pendant trois ans et s’être enfui dans divers pays, Berland est revenu en Israël et a été condamné à 18 mois de prison en novembre 2016, pour deux chefs d’accusation d’actes indécents et un cas d’agression, dans le cadre d’un accord de plaidoyer qui comprenait sept mois de temps passé en prison. Il a été libéré seulement cinq mois plus tard, en partie en raison de sa mauvaise santé.

Berland a été arrêté pour fraude en février 2020, après que des centaines de personnes ont déposé des plaintes auprès de la police, affirmant qu’il avait vendu des prières et des pilules à des membres désespérés de sa communauté, promis à des familles de personnes handicapées que leurs proches pourraient marcher, et dit à des familles de criminels condamnés que leurs proches seraient libérés de prison.

Jeudi, Berland est entré en prison après avoir été reconnu coupable de fraude en juin, dans le cadre d’un accord de plaidoyer qui l’a condamné à 18 mois de prison. La peine comprendra le temps déjà purgé puisqu’il a passé un an en prison avant d’être libéré en résidence surveillée en février de cette année.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...