Israël en guerre - Jour 200

Rechercher

Deux personnes abattues dans une fusillade présumée entre gangs dans le nord du pays

Deux suspects ont été arrêtés après une fusillade à Deir al-Asad qui porte à 17 le nombre d'Arabes israéliens tués dans des incidents violents en février

Illustration : La police israélienne sur la scène d'un crime, le 2 juin 2021. (Crédit : Police israélienne)
Illustration : La police israélienne sur la scène d'un crime, le 2 juin 2021. (Crédit : Police israélienne)

Deux résidents ont été abattus dimanche dans la ville arabe de Dir Al Assad, dans le nord du pays, un homicide qui serait lié à une querelle en cours dans le milieu criminel.

Ces décès portent à 17 le nombre d’Arabes israéliens tués dans des incidents violents depuis le début du mois, ce qui en fait l’une des périodes les plus meurtrières de ces dernières années.

Le service de secours du Magen David Adom s’est occupé de deux victimes. L’un des deux hommes, âgé de 60 ans, a été déclaré mort sur place. Le second, âgé de 57 ans, a été transporté à l’hôpital dans un état grave, mais les médecins ont dû prononcer son décès.

Peu après la fusillade, la police, avec l’aide d’un hélicoptère, a arrêté deux suspects.

Selon la police, la fusillade est liée à un différend entre gangs mafieux, a rapporté Ynet. Cette querelle de longue date a déjà coûté la vie à 16 personnes au fil des ans.

Ces décès surviennent un jour après qu’un Arabe israélien a été abattu dans la ville côtière de Jaffa, voisine de Tel Aviv. Il a été identifié comme étant Hassan Abu Seif, 35 ans, un résident de la ville.

Mercredi dernier, Rami Kati, 28 ans, a été abattu dans la ville arabe de Deir Hanna, dans le nord du pays. Les secouristes ont dû prononcer son décès sur place. Le lendemain, Nidal Sarsour, 30 ans, a été retrouvé mort dans un bâtiment abandonné de la ville mixte de Lod, dans le centre du pays. Les enquêteurs de police ont recueilli des preuves qui semblent indiquer qu’il a été tué par balle.

Selon le groupe de veille Abraham Initiatives, 25 Arabes ont été tués dans des homicides depuis le début de l’année 2023. Parmi eux, 23 étaient des citoyens israéliens et deux étaient des Palestiniens de Jérusalem-Est ou de la région environnante.

L’un de ces morts a été blessé l’année dernière mais a succombé à ses blessures en 2023.

À titre de comparaison, au cours de la même période de 2022, 15 décès avaient été enregistrés parmi les Arabes.

Les communautés arabes d’Israël assistent depuis quelques années à une recrudescence des violences, entraînée principalement par le crime organisé – mais pas seulement. Les Arabes israéliens estiment que la police a été dans l’incapacité de sévir contre les organisations criminelles puissantes et qu’elle détourne le regard de ces violences depuis des années – avec des conflits entre familles, des guerres de gangs et des violences faites aux femmes.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.