Deux policiers blessés dans une attaque au couteau à Jérusalem
Rechercher

Deux policiers blessés dans une attaque au couteau à Jérusalem

Le terroriste a été abattu ; l’incident est survenu dans la Vieille Ville, alors que les forces israéliennes ont tué deux terroristes recherchés en Cisjordanie

Scène d'une attaque terroriste à Jérusalem, le 13 décembre 2018 (Crédit : police israélienne)
Scène d'une attaque terroriste à Jérusalem, le 13 décembre 2018 (Crédit : police israélienne)

Jeudi, deux officiers de la police israélienne ont été poignardés et blessés dans une attaque avant le lever du soleil dans la Vieille Ville de Jérusalem, ont annoncé la police et les services de secours.

Un officier a été modérément blessé, tandis que l’autre a été légèrement atteint. Le terroriste a été abattu par d’autres officiers présents sur place.

« Les unités ont répondu, un terroriste abattu. Sécurité renforcée sur la zone », a déclaré Micky Rosenfeld, porte-parole de la police sur Twitter.

Les forces de sécurité et les secours sont arrivés sur place et les deux officiers ont été transportés à l’hôpital pour être soignés, a expliqué le service de secours du Magen David Adom.

Le terroriste palestinien s’est approché des deux officiers à leur poste dans la rue Hagai. Il a sorti un couteau et les a poignardés.

La Vieille Ville de Jérusalem a souvent été le lieu d’attaques au couteau par des Palestiniens au cours des récentes années.

L’attaque s’est produite après une nuit de violence dans laquelle des forces israéliennes ont tué deux suspects palestiniens au cours de deux incidents séparés.

Après une chasse à l’homme de deux mois, les forces israéliennes ont trouvé et tué un homme palestinien suspecté d’avoir perpétré une attaque terroriste brutale dans laquelle deux ouvriers israéliens ont été abattus dans une usine de Cisjordanie, a annoncé le Shin Bet tôt jeudi.

Le 7 octobre, Ashraf Na’alowa, âgé de 23 ans, aurait tué ses collègues Kim Levengrond Yehezkel et Ziv Hajbi dans l’usine où tous les trois travaillaient dans la zone industrielle Barkan. Une autre femme israélienne avait aussi été blessée dans l’attaque.

Na’alowa, du village de Cisjordanie de Shuweika près de Tulkarem, a réussi à échapper aux forces de police pendant plus de deux mois. Pendant ce temps, un certain nombre de proches et de complices présumés ont été détenus et inculpés dans le cadre de la chasse à l’homme.

Tôt jeudi matin, les forces israéliennes ont essayé de l’arrêter au cours d’une opération conjointe entre Tsahal, le Shin Bet et la police israélienne. Il a été tué pendant l’opération, a déclaré le Shin Bet, ajoutant qu’il était armé.

L’armée n’a pas donné de détails supplémentaires sur le lieu du raid, déclarant qu’il avait été trouvé après un travail de recherche et de renseignement très large et qu’il se préparait à perpétrer une autre attaque.

Na’alowa était le deuxième terroriste suspect tué en l’espace de quelques heures.

Tard mercredi, les forces israéliennes ont tué Salih Omar Barghouti, qui était suspecté d’avoir commis une attaque à l’arme à feu au volant de sa voiture. Il avait pris pour cible un arrêt de bus d’Ofra dimanche soir, touchant une femme enceinte de 30 semaines qui avait été sérieusement blessée. Les médecins ont mis au monde le bébé lors d’une opération d’urgence, mais il est décédé plus tôt mercredi.

Barghouti, âgé de 29 ans et résident de Kobar, un village à proximité de Ramallah, a été tué mercredi après qu’il a essayé d’attaquer les soldats alors qu’il voulait échapper à l’arrestation. Il a été abattu, a annoncé le Shin Bet, ajoutant que l’on pensait qu’il avait mené l’attaque terroriste d’Ofra.

Le groupe terroriste du Hamas a ensuite revendiqué Barghouti comme un de ses membres, qualifiant l’attaque « d’héroïque ».

Quatre autres personnes suspectées d’avoir été impliquées dans l’attaque ont été arrêtées, a déclaré le Shin Bet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...