Rechercher

Deux secouristes ont identifié des proches parmi les morts de l’attentat à Beer Sheva

Un policier arrivé sur les lieux du drame a découvert que sa sœur avait été tuée ; un secouriste a réalisé que la femme mourante qu'il soignait était sa tante

La scène d'une attaque à la voiture bélier et à l'arme blanche au centre commercial BIG à Beer Sheva, dans le sud d'Israël, le 22 mars 2022. (Crédit : Flash90)
La scène d'une attaque à la voiture bélier et à l'arme blanche au centre commercial BIG à Beer Sheva, dans le sud d'Israël, le 22 mars 2022. (Crédit : Flash90)

Deux des secouristes arrivés sur la scène de l’attaque terroriste de mardi à Beer Sheva ont découvert que des membres de leur famille proche se trouvaient parmi les victimes mortes ou mourantes.

Un policier appelé sur les lieux a découvert que sa sœur figurait parmi les victimes. Un secouriste a réalisé que la femme qu’il n’avait pas pu sauver était sa tante.

Quatre personnes ont été tuées et deux autres blessées dans cette attaque, la plus meurtrière qu’Israël ait connu depuis des années.

Un chauffeur de bus armé et un autre passant ont tiré sur le terroriste, originaire de la ville bédouine voisine de Hura, ce dernier a succombé à ses blessures.

Un communiqué de la police indique que le commissaire Yaakov Shabtai a appelé l’officier pour lui offrir son soutien et lui exprimer ses condoléances.

Shabtai « a souligné que la police le soutiendra pleinement, lui et sa famille, et leur apportera toute l’aide nécessaire », selon le communiqué. Des informations erronées initiales avaient laissé entendre que la victime était l’épouse de l’officier.

Les quatre Israéliens décédés ont été identifiés par la suite comme étant Doris Yahbas, 49 ans, mère de trois enfants, Laura Yitzhak, 43 ans, également mère de trois enfants, Rabbi Moshe Kravitzky, père de quatre enfants, et Menahem Yehezkel, 67 ans, qui avait quatre frères.

Séparément, un ambulancier qui a traité les victimes sur les lieux a raconté avoir identifié sa tante.

« J’étais l’un des premiers sur les lieux et je suis allé soigner une victime qui était inconsciente. En la soignant, j’ai réalisé qu’il s’agissait de ma tante », a déclaré Yisrael Ozen dans un communiqué publié par le service d’urgence Magen David Adom.

« Elle ne présentait aucun signe vital et j’ai donc dû prononcer son décès. J’étais en état de choc, mais je devais continuer et soigner mon oncle, qui était là aussi. »

Les secours sur les lieux d’une attaque au couteau à Beer Sheva, le 22 mars 2022. (Crédit : Flash90)

Le communiqué n’a pas précisé dans quel état se trouvait l’oncle d’Ozen.

L’agresseur a été identifié comme étant un ancien professeur d’école et un partisan de l’État islamique qui a purgé une peine de prison pour des accusations de terrorisme.

Le massacre de mardi est l’attaque la plus meurtrière contre des civils israéliens depuis juin 2016, lorsque deux terroristes ont ouvert le feu au marché Sarona de Tel Aviv, qui avait fait 4 morts et 16 blessés.

Elle est survenue au milieu d’une série d’attaques à Jérusalem et en Cisjordanie. Les autorités mettent en garde contre une possible flambée de violence pendant le Ramadan le mois prochain.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...