Deuxième agression antisémite à Brooklyn en deux jours
Rechercher

Deuxième agression antisémite à Brooklyn en deux jours

Un adolescent a frappé sa victime après l'avoir poursuivi dans la rue ; le suspect avait été relâché par la police quelques heures auparavant

Illustration : deux Juifs orthodoxes à Brooklyn, dans le quartier de Crown Heights, le 21 mars 2012. (Crédit : Serge Attal/Flash90)
Illustration : deux Juifs orthodoxes à Brooklyn, dans le quartier de Crown Heights, le 21 mars 2012. (Crédit : Serge Attal/Flash90)

Un homme à l’allure juive orthodoxe a été agressé à Brooklyn. Il s’agit de la seconde agression en deux jours consécutifs.

L’attaque s’est déroulée dans le quartier très cosmopolite de Crown Heights lundi après-midi, selon le site crownheights.info.

Un adolescent noir, muni d’un bâton, s’est lancé à la poursuite d’une homme juif qui a tenté de prendre la fuite. L’homme juif a essayé de se réfugier dans une laverie automatique appartenant à un juif mais l’adolescent est parvenu à le frapper au dos et aux épaules, à en briser son bâton, selon l’article.

Des témoins se sont lancés à la poursuite de l’adolescent, qui a été interpellé et arrêté par la police, avec l’aide de la patrouille bénévole Shomrim.

L’adolescent avait été relâché par la police une demi-heure plus tôt, après avoir été arrêté en flagrant délit de vol à l’étalage. Il a été mis en examen pour aggression, harcèlement et menace, possession d’arme et crime raciste.

Dimanche, un juif orthodoxe a été passé à tabac à un carrefour de Brooklyn par un automobiliste. L’agresseur, Farrukh Afzal, 37 ans, a été mis en examen pour crime raciste. Il aurait attaqué sa victime, le rabbin Lipa Schwartz, 62 ans, parce qu’il pensait qu’il était la personne qui était passée devant sa voiture la veille.

Le site Yeshiva Worlds News a rapporté que le motif raciste n’a pas été retenu et qu’il s’agirait d’un incident de violence routière. Schwartz affirme qu’Afzal criait « Allah, Allah » et disait qu’il voulait « tuer tous les Juifs » et a évoqué Israël durant l’attaque. La femme d’Afzal a déclaré au New York Daily News que son époux, un musulman originaire du Pakistan, est schizophrène et a agi de la sorte parce qu’il n’avait pas pris ses médicaments.

Evan Bernstein, directeur régional de la Ligue Anti-Diffamation (ADL) pour le secteur New York-New Jersey, a déclaré dans un communiqué que son organisation est « profondément troublée par ces attaques, qu’elle condamne fermement ».

Il a ajouté que « nous ne pouvons pas laisser de tels évènements devenir la norme. Nous continuerons à offrir notre soutien en répondant à la haine, afin que la ville de New York reste sécurisée et inclusive. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...