Rechercher

Diplomat, principal importateur, gèle les hausses de prix jusqu’après les fêtes

Face au tollé suscité, le principal importateur et distributeur de nombreuses marques étrangères en Israël s'est engagé à suspendre ses hausses de prix jusqu'en octobre

Un caddie au supermarché Rami Levy à Modiin, le 21 juillet 2022. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)
Un caddie au supermarché Rami Levy à Modiin, le 21 juillet 2022. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

Alors que les prix à la consommation s’envolent dans tout Israël, au moins une entreprise israélienne a juré de geler ses hausses de prix prévues jusqu’après les fêtes du Nouvel An juif, qui s’achèveront en octobre.

Diplomat est le principal importateur et distributeur de produits telles que le thon Starkist, les produits Kellogg’s, les biscuits Oreo, les chips Pringles, le ketchup Heinz, le beurre de cacahuète Skippy et une gamme de produits d’hygiène et de nettoyage.

Dimanche soir, après des informations faisant état d’un bras de fer entre Diplomat et les chaînes de supermarchés israéliennes, l’importateur a publié une déclaration indiquant qu’il suspendait les hausses de prix – qui devaient atteindre jusqu’à 16 % sur certains articles – sur l’ensemble de ses produits.

« Diplomat a proposé ces derniers jours à tous ses clients des chaînes de supermarchés un accord comprenant une série de remises afin que le client puisse continuer à bénéficier du prix antérieur jusqu’à la fin des fêtes », a déclaré Diplomat. La société a déclaré qu’elle encourage la concurrence et « fait de nombreux efforts pour empêcher les augmentations de prix, mais en raison de l’inflation et d’une augmentation des intrants mondiaux, la question est partiellement hors de contrôle. »

La société a également expliqué les augmentations prévues, affirmant qu’en tant que société israélienne qui emploie au total 2 500 employés, dont 750 en Israël, elle « doit maintenir un niveau minimum de stabilité financière afin d’assurer le bien-être de ses employés et de ses actionnaires. » Elle a déclaré que les chaînes de supermarchés qui n’acceptaient pas son nouvel accord ne recevraient plus de livraisons de marchandises.

Rosh Hashanah commence cette année fin septembre, et jusqu’à la fin de Souccot et Simhat Torah trois semaines plus tard, les familles israéliennes ont tendance à augmenter leurs achats, les fêtes donnant généralement lieu à des rassemblements familiaux.

Du lait en vente dans un supermarché Rami Levy à Jérusalem, le 17 juillet 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le géant de l’importation et de la distribution Kimberly Clark Israël – responsable de marques telles que Kleenex, Huggies et Kotex – et Schestowitz, qui distribue les produits d’Oatly, Barilla, Colgate et Palmolive, ont également annoncé des hausses de prix ces dernières semaines.

À trois mois des élections nationales du 1er novembre, les questions liées à l’augmentation du coût de la vie semblent être à l’ordre du jour, les familles ayant du mal à joindre les deux bouts. Lundi, alors que le prix de l’essence a baissé, celui de l’électricité a grimpé de 8,6 %, tandis que les produits laitiers subventionnés par l’État, notamment le lait et le fromage en tranche, connu sous le nom d’Emek, ont augmenté de 4,9 %.

En outre, une réforme majeure des transports publics est entrée en vigueur, qui a réduit les prix pour certains, augmenté les prix pour d’autres et rendu tous les transports gratuits pour les personnes âgées de plus de 75 ans.

La semaine dernière, le président de la fédération syndicale Histadrout, Arnon Bar-David a appelé les consommateurs à boycotter les importateurs, dont Diplomat, pour avoir augmenté les prix.

« Une entreprise qui abuse de ses citoyens devra faire face aux conséquences de ses actes par le biais d’un boycott des consommateurs que nous allons appliquer dès aujourd’hui. »

Le ministre des Finances, Avigdor Liberman, a déclaré lundi que la « crise économique mondiale » rendait inévitables certaines hausses de prix. Mais il a promis que les prix de certains produits, dont les fruits et légumes, baisseraient bientôt.

« Nous continuerons à lutter à la fois contre le coût de la vie et contre ceux qui utilisent cette période de manière cynique pour marquer des points électoraux », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...