Dix fonctionnaires arrêtés dans le cadre d’une enquête pour corruption
Rechercher

Dix fonctionnaires arrêtés dans le cadre d’une enquête pour corruption

Parmi les suspects figurent 2 fonctionnaires haut placés ; 9 autres personnes ont été interrogées dans le cadre d'une enquête menée par l'unité anti-corruption de la police

Le quartier général de l'Unité des crimes majeurs Lahav 443 de la police israélienne dans le centre d'Israël. L'unité est chargée de diriger les enquêtes contre Netanyahu. (Yossi Zeliger/Flash 90)
Le quartier général de l'Unité des crimes majeurs Lahav 443 de la police israélienne dans le centre d'Israël. L'unité est chargée de diriger les enquêtes contre Netanyahu. (Yossi Zeliger/Flash 90)

La police a arrêté lundi plus d’une dizaine d’employés de mairies – dont deux hauts responsables – pour leur implication présumée dans une affaire de corruption.

Un communiqué de Lahav 433, l’unité anti-corruption de la police, indique que 10 personnes ont été arrêtées lundi et neuf autres interrogées dans le cadre de cette enquête.

La police a fait savoir que deux des suspects étaient des fonctionnaires haut placés, dont un assistant d’un ministre membre du cabinet.

Les suspects risquent une mise en examen pour fraude, corruption, blanchiment d’argent et autres délits liés à la corruption.

Le maire de Kiryat Ata a été cité comme suspect dans une enquête sur la corruption qui implique d’autres fonctionnaires municipaux et un adjoint à un ministre. Yaakov Peretz voit sa détention préventive prolongée de quatre jours. Il est soupçonné d’avoir accepté des pots-de-vin, d’abus de confiance, de blanchiment d’argent et d’autres crimes.

Les autres suspects n’ont pas été identifiés.

Le communiqué indique que les arrestations de lundi matin font suite à « une enquête secrète prolongée et approfondie » auprès des fonctionnaires.

Selon les médias israéliens, la police soupçonne les fonctionnaires d’avoir accepté des pots-de-vins de la part de prestataires dans la région de Haïfa en échange de chantiers.

« La police continuera à enquêter et à découvrir d’autres délits dans cette affaire qui nuit à la confiance des citoyens en l’Etat, ses institutions et ses élus », a assuré l’unité Lahav 433 dans son communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...