Dominic Raab à Israël : « Vous pouvez toujours compter sur nous »
Rechercher

Dominic Raab à Israël : « Vous pouvez toujours compter sur nous »

Le diplomate en chef britannique s'est aussi rendu à Ramallah et a promis une aide à l'agence controversée de l'UNRWA

Dominic Raab (d) et Benjamin Netanyahu, le 26 mai 2021 à Jérusalem (Crédit : capture d'écran YouTube)
Dominic Raab (d) et Benjamin Netanyahu, le 26 mai 2021 à Jérusalem (Crédit : capture d'écran YouTube)

Dominic Raab, le ministre britannique des Affaires étrangères, actuellement en visite-éclair en Israël, a rencontré mercredi les dirigeants israéliens pour discuter du conflit de 11 jours avec le groupe terroriste du Hamas dans la bande de Gaza et du cessez-le-feu qui a mis fin aux combats.

Dans des remarques, avant de rencontrer le Premier ministre, Benjamin Netanyahu, Raab a déclaré qu’il était dans le pays « en tant qu’ami… qui est un grand partisan d’Israël. »

« Nous sommes impatients de parler de la relation bilatérale, mais aussi de la façon dont nous faisons avancer les choses ailleurs », a déclaré Raab. « Vous pouvez toujours compter sur nous ».

Netanyahu a demandé à Raab de remercier le Premier ministre britannique, Boris Johnson, pour le « soutien ferme et inébranlable du Royaume-Uni à notre droit à l’auto-défense, au cours de la récente opération » Gardien des murs, qui a vu plus de 4 300 roquettes tirées sur des villes et des villages israéliens depuis l’enclave côtière par les groupes terroristes du Hamas et du Jihad islamique, faisant 13 morts en Israël.

« C’est très apprécié », a déclaré le Premier ministre.

Après la rencontre, M. Raab a tweeté que les deux hommes ont également discuté de « l’importance d’un cessez-le-feu durable à Gaza et de la nécessité de lutter contre l’antisémitisme. »

A LIRE – Des Juifs sur l’antisémitisme en GB : cette fois, c’est beaucoup plus violent

Le Royaume-Uni a connu une augmentation significative des incidents antisémites au milieu des combats à Gaza, suscitant des inquiétudes parmi les Juifs britanniques.

Plus tôt, M. Raab avait rencontré le ministre de la Défense, Benny Gantz, et avait ensuite tweeté que « le Royaume-Uni s’engage à soutenir un cessez-le-feu durable en Israël et à Gaza, et à travailler ensemble pour forger une paix durable. »

Il a dit « reconnaître le droit d’Israël à l’autodéfense » et a discuté avec M. Gantz des relations bilatérales entre Israël et le Royaume-Uni.

Au cours de la réunion, M. Gantz a informé M. Raab des plans israéliens visant à soutenir l’Autorité palestinienne et à modifier la politique relative à Gaza afin de parvenir à un calme durable avec l’enclave palestinienne, selon les médias israéliens.

Dans le sens des aiguilles d’une montre, à partir du haut à gauche : Avera Mengistu, Hisham al-Sayed, Hadar Goldin et Oron Shaul. (Flash 90/Times of Israel)

Les deux hommes ont également discuté de la libération de deux civils israéliens détenus à Gaza et des restes de deux soldats israéliens qui seraient détenus par le Hamas depuis 2014. Le Hamas a pris le contrôle de Gaza à l’Autorité palestinienne en 2007.

La réunion a également porté sur les pourparlers en cours à Vienne entre les puissances mondiales et l’Iran pour relancer un accord nucléaire de 2015 en perte de vitesse qui visait à limiter le programme nucléaire iranien pour l’empêcher d’obtenir des armes atomiques.

Le plan d’action global conjoint est à l’arrêt depuis que l’ancien président Américain Donald Trump s’en est retiré en 2018, après quoi l’Iran a régulièrement abandonné ses propres engagements envers l’accord. Israël s’est fermement opposé à l’accord et a salué le retrait de M. Trump.

M. Gantz a souligné à M. Raab l’importance d’une surveillance étroite et efficace des sites nucléaires iraniens et a déclaré qu’Israël conserve le droit d’agir en état de légitime défense contre toute menace, une allusion au fait que l’Etat juif pourrait agir seul dans le cadre d’une frappe militaire contre les sites nucléaires iraniens.

M. Raab a également rencontré le ministre des Affaires étrangères, Gabi Ashkenazi à Jérusalem.

M. Ashkenazi a décrit le voyage de M. Raab comme une « visite de solidarité », après que les ministres des Affaires étrangères de l’Allemagne, de la République Tchèque et de la Slovaquie, se sont rendus en Israël la semaine dernière pour manifester leur soutien alors que les combats se poursuivaient avec le Hamas.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 26 mars 2018. (Crédit : Kobi Gideon / GPO)

Après ses rencontres avec les dirigeants israéliens à Jérusalem, M. Raab s’est rendu à Ramallah, où il s’est assis avec le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, à Ramallah.

M. Raab a déclaré que lui et Abbas ont discuté du cessez-le-feu et « réaffirmé le soutien du Royaume-Uni à une solution à deux Etats comme seul moyen d’apporter une paix durable. »

Il s’est aussi entretenu avec son homolgue Riyad al-Maliki, à qui il a promis 3,2 millions de pounds d’aide destinée à l’UNWRA, l’agence controversée de l’ONU.

Le ministre Britannique des Affaires Etrangères est arrivé en Israël tard mardi pour un voyage d’une journée, un jour après que le Secrétaire d’Etat Américain Antony Blinken, lors de sa propre visite, a promis de reconstruire les relations américaines avec les palestiniens, en rouvrant un consulat à Jérusalem et en donnant des millions d’aide pour aider à la reconstruction de la bande de Gaza.

Cette effervescence diplomatique intervient après le cessez-le-feu de vendredi qui a mis fin aux tirs de roquettes nourris du Hamas sur Israël et aux intenses bombardements israéliens sur Gaza.

Se félicitant du cessez-le-feu, M. Raab a déclaré dans un communiqué : « Il est crucial que toutes les parties se concentrent maintenant sur la garantie qu’il puisse durer ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...