Rechercher

Douze villes israéliennes signent des accords de financement de rénovation urbaine

Le ministre du Logement financera le développement d'infrastructures - rues, écoles, services pour répondre aux populations croissantes- à Ashdod, Jérusalem, Lod, Haïfa et ailleurs

Une vue aérienne de Haïfa, le 17 janvier 2021. Photo d'illustration. (Crédit : Matanya Tausig/Flash90)
Une vue aérienne de Haïfa, le 17 janvier 2021. Photo d'illustration. (Crédit : Matanya Tausig/Flash90)

Le ministère de la Construction et du Logement a signé dimanche des accords-cadres avec douze maires à hauteur de 500 millions de shekels environ pour soutenir des initiatives de rénovation urbaine, avec pour objectif de financer les infrastructures nécessaires au redéveloppement des localités et à la croissance des populations dans tout le pays.

Les douze mairies qui ont rejoint le programme sont Ashdod, Bet Shemesh, Bat Yam, Givatayim, Hadera, Haïfa, Jérusalem, Lod, Netanya, Kiryat Ono, Kiryat Yam et Ramat Gan.

Dans le passé, de tels projets de rénovation urbaine n’avaient pas pu se matérialiser en raison d’un manque de financement municipal suffisant pour prendre en charge les réfections et autres travaux sur les routes, dans les écoles ou au niveau des services communautaires nécessaires pour soutenir le redéveloppement privé. Les accords-cadres permettront de garantir que l’Autorité gouvernementale de rénovation urbaine du ministère, qui a été établie en 2016, aidera bien à financer les infrastructures nécessaires pour soutenir la mise en œuvre de projets de réaménagement à grande échelle, et les nécessités que ces tels projets impliqueront.

En mettant en place un soutien de ce type, le ministère espère que les municipalités pourront faire progresser leurs projets de rénovation urbaine.

Le ministre de la Construction et du Logement, Zeev Elkin, a qualifié les accords-cadres « d’innovants » et précisé qu’il pensait que les financements permettraient d’augmenter substantiellement le nombre de logements proposés. Il a ajouté qu’ils permettraient aussi de transformer « des vieux quartiers dangereux en quartiers modernes et sûrs ».

« Nous supprimons l’un des principaux obstacles qui entravaient l’avancée des projets envisagés en fournissant un budget pour le développement des infrastructures nécessaires », a dit le ministre dans une annonce gouvernementale. « Ces accords entraîneront de surcroît une croissance énorme dans le nombre d’appartements mis à disposition des Israéliens et ils transformeront des vieux quartiers dangereux en quartiers modernes et sûrs ».

Quand une municipalité approuve un permis de construire pour un projet de rénovation urbaine, elle a le droit de réclamer le montant tout entier ou une somme partielle auprès du Fonds central sur la base du nombre d’unités résidentielles disponibles.

Les villes recevront 25 000 à 30 000 shekels par unité de logement, qui devront être alloués au projet d’infrastructure qui a motivé la demande, des projets directement liés au développement urbain.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...