Rechercher

Dupond-Moretti évoque auprès des Amis du CRIF les « mesures judiciaires » après Sarah Halimi

Le ministre a souligné "l’indépendance" de la justice en France et a évoqué les "mesures judiciaires" mises en œuvre après l'affaire Sarah Halimi

Le ministre Eric Dupond-Moretti invité des Amis du CRIF, le mardi 20 septembre 2022. (Crédit : Twitter @Le_CRIF)
Le ministre Eric Dupond-Moretti invité des Amis du CRIF, le mardi 20 septembre 2022. (Crédit : Twitter @Le_CRIF)

Eric Dupond-Moretti, Garde des Sceaux, ministre de la Justice, était l’invité mardi 20 septembre de la conférence de rentrée des Amis du CRIF, animée par Bruno Jeudy, éditorialiste et essayiste, et à laquelle ont participé plus de 400 personnes selon les organisateurs.

Avocat devenu ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti a « partagé son expertise et sa connaissance du monde juridique ainsi que ses ambitions pour la justice française ». Il est également revenu sur plusieurs grandes affaires d’antisémitisme en France, et s’est notamment exprimé sur l’affaire Sarah Halimi, du nom de cette sexagénaire juive parisienne assassinée en 2017 et dont l’auteur des faits a été jugé pénalement irresponsable.

Le ministre a ainsi souligné « l’indépendance » de la justice en France, et a évoqué les « mesures judiciaires » mises en œuvre après l’affaire.

Présent le 9 août dernier à la commémoration des 40 ans de l’attentat terroriste de la rue des Rosiers, Eric Dupond-Moretti était le premier ministre français à assister à une cérémonie officielle en France suite à ce crime et à rendre hommage aux victimes. « Personnellement, j’ai immédiatement dit oui. Cela avait beaucoup de sens », a expliqué le ministre. Par sa présence, il disait souhaiter envoyer un message clair : « S’en prendre à un Juif au motif qu’il est Juif, c’est s’en prendre à la République. »

Il est aussi revenu sur le fait d’avoir été l’avocat du frère du terroriste de Toulouse et Montauban, ainsi que sur son bilan en matière de politique pénale et sur la formation des magistrats.

S’exprimant au sujet d’Israël, il a déclaré que le pays était « une grande démocratie et parler de régime d’apartheid est un scandale éhonté ».

Cette conférence s’est achevée par les questions du public. Elle est désormais disponible en replay sur la chaine YouTube du CRIF.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...