Egypte: un policier tué en tentant de désamorcer une bombe devant une église
Rechercher

Egypte: un policier tué en tentant de désamorcer une bombe devant une église

La communauté copte, estimée à 10 % de la population égyptienne d'environ 100 millions d'habitants, est régulièrement la cible d'attaques

Un, policier monte la garde devant l'église  Mar Mina après une attaque meurtrière revendiquée par le groupe de l'Etat islamique à Helwan, au Caire, en Egypte, le 29 décembre 2017 (Crédit :  AP Photo/Amr Nabil)
Un, policier monte la garde devant l'église Mar Mina après une attaque meurtrière revendiquée par le groupe de l'Etat islamique à Helwan, au Caire, en Egypte, le 29 décembre 2017 (Crédit : AP Photo/Amr Nabil)

Un policier de haut rang a été tué samedi dans l’explosion d’une bombe que les forces de sécurité ont repéré et tenté de désamorcer devant une église copte au Caire, ont indiqué des sources sécuritaires.

Deux policiers ont également été blessés dans l’explosion survenue devant l’église al-Azraa Wa Abou Sifin (la Vierge et Mercure de Césarée), à Nasr City en périphérie du Caire, selon les mêmes sources.

L’engin était placé à l’intérieur d’un sac que les policiers ont inspecté, ont-elles ajouté.

Cette bombe intervient à deux jours du Noël chrétien copte orthodoxe, célébré le 7 janvier en Egypte.

Cette communauté, estimée à 10 % de la population égyptienne d’environ 100 millions d’habitants, est régulièrement la cible d’attaques.

L’Egypte affronte des groupes extrémistes, dont le groupe jihadiste Etat islamique (EI), en particulier depuis la destitution par l’armée du président islamiste Mohamed Morsi en 2013.

Une centaine de personnes ont notamment été tuées dans des attaques contre des chrétiens depuis fin 2016.

Des Egyptiens se tiennent aux côtés des cercueils des victimes d’une explosion à la bombe qui a pris pour cible une église orthodoxe copte au Caire, la veille, dans le quartier Nasr de la Capitale , le 12 décembre 2016 (Crédit : AFP/Khaled Desouki)

La dernière en date remonte à novembre 2018. Des assaillants avaient ouvert le feu sur un bus transportant des fidèles chrétiens, tuant sept personnes et en blessant sept autres.

L’attentat avait été revendiqué par l’EI, près d’un an après sa dernière attaque ciblant les Coptes.

En février 2018, l’Egypte a lancé une vaste opération contre l’EI, dont la branche locale est basée au Sinaï (est). Environ 500 jihadistes présumés ont été tués depuis cette date, selon les chiffres officiels.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...