Ehud Barak envisage, une fois de plus, de revenir en politique
Rechercher

Ehud Barak envisage, une fois de plus, de revenir en politique

Barak, âgé de 77 ans, envisage de revenir en politique et de se présenter aux élections du 17 septembre

L'ancien Premier ministre Ehud Barak à un événement pour les soldats exceptionnels à la résidence du Président à Jérusalem, le 9 mai 2019. (Noam Revkin Fenton/Flash90)
L'ancien Premier ministre Ehud Barak à un événement pour les soldats exceptionnels à la résidence du Président à Jérusalem, le 9 mai 2019. (Noam Revkin Fenton/Flash90)

L’ancien Premier ministre Ehud Barak, une voix très critique du Premier ministre Benjamin Netanyahu, envisage de revenir dans l’arène politique aux prochaines élections de septembre, a déclaré lundi la Douzième chaîne.

Barak, qui a été le dernier dirigeant du parti travailliste d’Israël à occuper la plus haute fonction du pays, aurait cherché à tâter le terrain auprès des élus travaillistes à la Knesset. Il chercherait leur soutien pour diriger temporairement le parti pendant un an.

Alors que d’autres membres du partis se bousculent pour remplacer l’actuel président Avi Gabbay, Barak a commandé ses propres sondages d’opinion publique et prendra une décision finale en se basant sur les résultats, a annoncé le reportage. Le parti travailliste doit organiser des primaires pour désigner un nouveau leader dans les prochains mois, avant le vote national.

Ce n’est pas la première fois que Barak, âgé de 77 ans, envisage de revenir en politique. L’ancien chef de l’armée a déjà tâté le terrain à plusieurs reprises au cours des dernières années et avait laissé entendre en décembre dernier qu’il se présenterait si un bloc politique de centre gauche était formé. Au final, il ne s’était pas présenté aux élections d’avril.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son ministre de la Défense d’alors, Ehud Barak, pendant une conférence de presse au bureau du Premier ministre, le 21 novembre 2012. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

S’il ne réussissait pas à revenir au parti travailliste, Barak pourrait se présenter aux élections du 17 septembre en présentant la candidature de son parti enregistré mais inactif Atzmaout (Indépendance), formé en 2011, quand lui et quatre collègues ont quitté le parti travailliste.

Aux élections d’avril il y a deux mois, Barak avait dit qu’il voterait pour le parti travailliste puisque le parti était « le seul à faire entendre une voix politique et sociale claire et qu’il a une équipe impressionnante ».

Le parti travailliste a été écrasé aux élections d’avril, passant de 24 sièges à seulement 6, enregistrant le pire résultat de son histoire.

Barak a été le plus long chef de l’armée en service et le soldat le plus décoré du pays avant de devenir le Premier ministre en 1999 après avoir battu Netanyahu aux élections.

Après sa défaite en 2001 face à Ariel Sharon, aujourd’hui décédé, Barak a temporairement pris sa retraite de la politique, mais il est revenu au parti travailliste en 2005. De 2007 à 2013, il a servi en tant que ministre de la Défense, et les quatre dernières années sous le mandat de Netanyahu.

La scission de 2011 avec le parti Travailliste a été rapide puisque Atzmaout est resté dans le gouvernement de coalition de Netanyahu, malgré les objections de la plupart des élus travaillistes. Le parti a effectivement été dissous à la deuxième retraite politique de Barak en 2013

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...