Eizenkot : l’armée n’est “pas immunisée contre les critiques”
Rechercher

Eizenkot : l’armée n’est “pas immunisée contre les critiques”

Le chef d’Etat-major a reconnu l'existence d'erreurs pendant Bordure protectrice mais a souligné les réussites de l'opération

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le chef d'état-major de l'armée israélienne Gadi Eizenkot, le 13 juillet 2016. (Crédit :  porte-parole de l'armée israélienne)
Le chef d'état-major de l'armée israélienne Gadi Eizenkot, le 13 juillet 2016. (Crédit : porte-parole de l'armée israélienne)

Gadi Eizenkot, le chef d’Etat-major de l’armée israélienne, a déclaré mardi en réponse à la publication du rapport du contrôleur de l’Etat sur la guerre de 2014 dans la bande de Gaza que l’armée n’était « pas immunisée contre les critiques », et qu’elle avait amélioré ses capacités depuis la fin du conflit.

L’armée a été fortement critiquée par le rapport du contrôleur de l’Etat, car elle n’était pas préparée de manière adéquate à faire face à la menace des tunnels du Hamas.

Eizenkot a cependant déclaré que toutes les erreurs ne devaient pas cacher les réussites et les sacrifices des soldats pendant le conflit.

« Tsahal a appris ses leçons, mis en place des plans et travaille constamment à améliorer ses capacités opérationnelles sur le front de la bande de Gaza », a-t-il déclaré pendant un évènement rendant hommage aux employés civils de l’armée.

Eizenkot était le vice-chef d’Etat-major de Benny Gantz pendant la guerre de 2014.

Depuis ce poste d’observation, il a « vu de près les soldats et les officiers israéliens sur terre, dans les airs et sur la mer […] avec Benny Gantz qui les dirigeait, travaillant jour et nuit pour mener à bien les objectifs des combats et ramener la sécurité à notre pays », a déclaré Eizenkot.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...