Eli Avidar devient ministre ; Yair Golan devient vice-ministre
Rechercher

Eli Avidar devient ministre ; Yair Golan devient vice-ministre

Le législateur d'Yisrael Beytenu devient ministre au cabinet du Premier ministre après avoir menacé de rompre avec la coalition ; le cabinet compte désormais 29 membres

Le Premier ministre Naftali Bennett préside la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem, le 27 juin 2021 (Crédit : AP Photo/Maya Alleruzzo, Pool).
Le Premier ministre Naftali Bennett préside la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem, le 27 juin 2021 (Crédit : AP Photo/Maya Alleruzzo, Pool).

Le cabinet a voté dimanche en faveur de la nomination du franc-tireur Eli Avidar, député de Yisrael Beytenu, au poste de ministre au sein du bureau du Premier ministre et du député Meretz Yair Golan au poste de vice-ministre des Affaires économiques.

Avidar est membre du parti Yisrael Beytenu d’Avigdor Liberman depuis 2019, mais les liens entre les deux hommes se sont dégradés le mois dernier lorsqu’Avidar n’a pas obtenu de poste ministériel.

Le jour de la prestation de serment du nouveau gouvernement le mois dernier, Avidar a déclaré qu’il ne voterait plus selon les lignes du parti, après que Liberman ne lui a pas accordé son choix de poste ministériel.

M. Liberman, qui devait être nommé ministre des Finances, a offert à M. Avidar un poste de ministre au sein de son cabinet. Avidar a refusé, reconnaissant qu’il aurait peu d’indépendance à un tel poste. Il a demandé à Liberman de le nommer soit ministre de l’Zgriculture, soit ministre du Néguev et de la Galilée, mais ce dernier a combiné les deux portefeuilles et les a confiés au numéro deux du parti, Oded Forer.

Bien qu’il ait déclaré par la suite son engagement envers le gouvernement, Avidar s’est depuis déclaré « législateur indépendant », a retiré le logo Yisrael Beytenu de sa page Facebook et aurait menacé de voter contre la proposition de budget de la coalition. Si celle-ci ne parvient pas à adopter un budget d’ici début novembre, le gouvernement s’effondrera automatiquement.

Suite aux négociations entre Avidar et le bureau de Bennett, un compromis a été trouvé selon lequel Avidar sera nommé ministre au sein du bureau du Premier ministre en charge des affaires stratégiques. Il sera ensuite nommé ministre du renseignement, lorsque Elazar Stern de Yesh Atid, qui occupe actuellement ce poste, sera à la tête de l’Agence juive pour Israël. M. Liberman, qui est furieux contre Avidar pour avoir rompu avec le parti, aurait signé l’offre.

Le Premier ministre Naftali Bennett (Droite) et le député Yisrael Beytenu Eli Avidar assistent à une session plénière à la Knesset, le 12 juillet 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le gouvernement, un mélange diversifié de huit partis de tout l’éventail politique, a eu du mal à maintenir sa majorité à la Knesset sur des lois clés au milieu de querelles et de dissensions dans ses rangs qui lui ont fait perdre certains votes appréciés au profit de l’opposition.

En plus d’approuver la nomination d’Avidar, le cabinet a également approuvé la nomination du député Yair Golan (Meretz) au poste de vice-ministre de l’Economie, dans le cadre des efforts déployés par la coalition au pouvoir pour sortir de l’impasse à la Knesset qui l’empêche de faire avancer la législation.

En échange de sa nomination au ministère, Yair Golan cédera à l’opposition son poste de président de la commission de la Knesset chargée de l’immigration, de l’intégration et des affaires de la diaspora.

Ce développement s’inscrit dans le cadre d’un accord naissant entre le gouvernement et l’opposition visant à modifier l’équilibre des pouvoirs au sein des commissions clés de la Knesset, réduisant ainsi la majorité de la coalition.

Le député du parti Meretz, Yair Golan, prend la parole lors d’une séance plénière de la Knesset, à Jérusalem, le 24 août 2020. (Crédit : Oren Ben Hakoon/POOL)

Les partis d’opposition se sont plaints de ne présider aucune des commissions clés de la Knesset. Dans le cadre d’un accord avec l’opposition, le contrôle d’une commission pourrait être confié à l’opposition et la majorité du gouvernement dans d’autres commissions devrait être réduite de deux à un seul législateur.

M. Golan est un général de division à la retraite qui a déjà occupé le poste de commandant adjoint de Tsahal.

La ministre de l’Economie Orna Barbivai, du parti Yesh Atid, a salué cette nomination, déclarant dans un communiqué la semaine dernière : »Yair Golan, un excellent homme d’action, je suis sûre que nous travaillerons en pleine coopération pour faire progresser l’économie et l’industrie dans le pays. »

Le nouveau cabinet compte 29 ministres et 7 vice-ministres, ce qui en fait le troisième gouvernement le plus important de l’histoire d’Israël. Le précédent gouvernement, un accord de partage du pouvoir sous la direction de Benjamin Netanyahu, détient le record avec 35 ministres.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...