Elkin : l’effondrement de l’AP est imminent, le résultat sera “l’anarchie”
Rechercher

Elkin : l’effondrement de l’AP est imminent, le résultat sera “l’anarchie”

Zeev Elkin, membre du cabinet de sécurité, prévient qu’Israël n’est pas préparé à la « guerre de tous contre tous » qui suivra

Zeev Elkin, ministre des Affaires de Jérusalem (Likud), à la Knesset. (Crédit : Uri Lenz/Flash90)
Zeev Elkin, ministre des Affaires de Jérusalem (Likud), à la Knesset. (Crédit : Uri Lenz/Flash90)

Pendant un entretien rare et franc à propos de la pensée israélienne sur la condition de l’Autorité palestinienne (AP), un membre du cabinet de sécurité israélien a prévenu que l’AP était déjà en train de s’effondrer, et que ce qui suivra sera « l’anarchie ».

« C’est une réalité avec laquelle nous pourrions nous réveiller demain matin, dans quelques mois ou peut-être après un ou deux ans d’effondrement », a déclaré Zeev Elkin, ministre de l’Intégration, membre du cabinet de sécurité israélien et considéré comme proche du Premier ministre Benjamin Netanyahu à l’édition du week-end du journal de droite Makor Rishon.

« A mon avis, le train a déjà quitté la gare, et il est important de comprendre que l’ère post-Abbas est au coin de la rue. Il est devenu fatigué et âgé, et il y a des forces qui travaillent contre lui », a déclaré Elkin.

« Dans la rue [palestinienne], il est traité comme un cheval mort, et c’est en partie la raison de la situation sécuritaire que nous connaissons », a ajouté Elkin, en référence à la vague d’attaques palestiniennes au couteau, à main armée et à la voiture bélier qui a commencé début octobre.

« Lui-même comprend maintenant que ses menaces de démissions menacent d’abord et avant tout son propre pouvoir, alors il déclare maintenant ‘Je suis là’. »

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas au siège des Nations Unies à New York le 30 septembre 2015 (Crédit photo: Spencer Platt / Getty Images / AFP)
Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas au siège des Nations Unies à New York le 30 septembre 2015 (Crédit photo: Spencer Platt / Getty Images / AFP)

Pendant ce temps, les Palestiniens ne sont pas immunisés contre l’influence du printemps arabe, qui a fait chuter de nombreux dirigeants non élus dans le monde arabe, et a mené à des guerres civiles sanglantes dans plusieurs pays, a déclaré Elkin.

Les Palestiniens « regardent les mêmes chaînes de télévision et sont sensibles au même esprit qu’ailleurs dans la région. C’est simplement une question de temps avant que le printemps arabe ne les touche. C’est tout naturel que cela arrive ».

Mais malgré les signes annonçant un probable effondrement de l’AP, a continué Elkin, « nous n’avons pas suffisamment intégré » la signification de ces évènements.

Ancien directeur de la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset et ancien ministre délégué aux Affaires étrangères, Elkin pense que les institutions de défense israéliennes ne se préparent pas à ce qui va arriver.

« Ce n’est pas une question de compréhension, mais d’intégration. Il y a une erreur basique ici, de se cacher la tête dans le sable et de coller à la situation existante, et cela mène à l’aveuglement. Mais les écrits sont sur le mur, et l’AP va s’effondrer dans tous les cas, sans aucun lien avec nous. »

De tous les scénarios possibles à la suite de cet effondrement, il a déclaré à Makor Rishon que le plus probable est « l’anarchie ».

« Il n’y a presque aucune chance qu’un héritier émerge comme [Abbas] l’a fait après Yasser Arafat. Il n’y a personne qui puisse reprendre les clés et faire consensus. »

Marwan Barghouti, le populaire dirigeant du Fatah qui purge actuellement une peine de prison à perpétuité dans une prison israélienne pour des meurtres commis pendant la deuxième intifada, ne sera probablement pas libéré par Israël – « j’espère », a ajouté Elkin.

Cela laisse le pouvoir partagé entre plusieurs contestants du régime d’Abbas, ce qui serait sans précédent dans l’histoire palestinienne, la prise du pouvoir par le Hamas, qui serait empêchée par Israël, ou le scénario le plus probable : « une guerre de tous contre tous, une bataille d’héritage, et tout ce qui découle de cela ».

« C’est une bataille qui nécessitera que nous ayons une position plus active, parce que cela signifiera de facto l’effondrement de l’AP. Il n’y aura personne avec qui travailler. Les agences de sécurité [palestiniennes] se battront les unes contre les autres. Il est également possible que les services de sécurité, ou une partie d’entre eux, retournent leurs armes contre les Israéliens, comme c’est arrivé pendant la deuxième intifada, ou que des milices émergent, qui se battront pour de l’argent. »

L’effondrement est certain, affirme Elkin ; ses ramifications, du moins pour le moment « sont inconnaissables ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...