Israël en guerre - Jour 252

Rechercher

L’armée démolit le réseau de tunnels du Hamas à Jabaliya, où les corps de 7 otages ont été retrouvés

En Chine, Sissi appelle la communauté internationale à mettre fin au "siège israélien" sur Gaza ; Trois soldats ont été tués : un en combattant le Hamas à Gaza, et deux autres par une attaque à la voiture-bélier

  • Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi prononce un discours lors de la cérémonie d'ouverture de la 10e réunion ministérielle du Forum de coopération sino-arabe à la maison d'hôtes d'État Diaoyutai à Pékin, le 30 mai 2024. (Crédit : Jade Gao/AFP)
    Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi prononce un discours lors de la cérémonie d'ouverture de la 10e réunion ministérielle du Forum de coopération sino-arabe à la maison d'hôtes d'État Diaoyutai à Pékin, le 30 mai 2024. (Crédit : Jade Gao/AFP)
  • Les troupes israéliennes opèrent à Gaza dans une image publiée le 30 mai 2024. (Armée de défense israélienne)
    Les troupes israéliennes opèrent à Gaza dans une image publiée le 30 mai 2024. (Armée de défense israélienne)
  • Yedidya Azugi, 21 ans, du 101e bataillon de la brigade parachutiste. (Crédit : Armée israélienne)
    Yedidya Azugi, 21 ans, du 101e bataillon de la brigade parachutiste. (Crédit : Armée israélienne)
  • Le sergent-chef Diego Shvisha Harsaj et le sergent-chef Eliya Hilel du bataillon Nahshon de la Brigade Kfir, qui ont été tués dans une attaque à la voiture-bélier, à l'extérieur de la ville de Naplouse, en Cisjordanie, le 29 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Le sergent-chef Diego Shvisha Harsaj et le sergent-chef Eliya Hilel du bataillon Nahshon de la Brigade Kfir, qui ont été tués dans une attaque à la voiture-bélier, à l'extérieur de la ville de Naplouse, en Cisjordanie, le 29 mai 2024. (Crédit : Armée israélienne)
  • Des manifestants portent des drapeaux palestiniens, sur la Place de la République à Paris le 28 mai 2024. (Crédit : Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP)
    Des manifestants portent des drapeaux palestiniens, sur la Place de la République à Paris le 28 mai 2024. (Crédit : Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP)
  • Emeute pro-palestinienne appelé "Action urgente pour Rafah", tenu devant l'ambassade d'Israël à Mexico le 28 mai 2024. (Crédit :  par Pedro Pardo / AFP)
    Emeute pro-palestinienne appelé "Action urgente pour Rafah", tenu devant l'ambassade d'Israël à Mexico le 28 mai 2024. (Crédit : par Pedro Pardo / AFP)

6 arrestations lors de la dispersion par la police d’une manifestation anti-guerre à Haïfa

Un manifestant est maintenu au sol par un policier lors d'une manifestation contre la guerre à Gaza, dans la ville de Haïfa, au nord d'Israël, le 30 mai 2024. (Crédit : Flash90)
Un manifestant est maintenu au sol par un policier lors d'une manifestation contre la guerre à Gaza, dans la ville de Haïfa, au nord d'Israël, le 30 mai 2024. (Crédit : Flash90)

Les forces de police israéliennes ont dispersé par la force une manifestation anti-Israël à Haïfa plus tôt dans la soirée après avoir déclaré qu’il s’agissait d’un rassemblement illégal.

Sur une vidéo prise par un correspondant de Walla News, on voit des policiers et des agents de la police des frontières se précipiter sur une foule de manifestants et les pousser vers l’avant, faisant tomber plusieurs personnes à terre.

La manifestation était annoncée comme une manifestation anti-guerre et une démonstration de solidarité avec les civils de Gaza dans la guerre d’Israël contre le Hamas.

La police a déclaré dans un communiqué que six personnes ont été arrêtées « pour troubles à l’ordre public, appel à la destruction d’Israël et chants à la gloire des terroristes ». Le communiqué a souligné à deux reprises que les manifestants ont scandé « en arabe des appels à la destruction d’Israël ».

Haïfa est une ville mixte, dont environ 10 % des habitants sont Arabes israéliens.

Deux policiers ont été blessés lors des échauffourées avec les manifestants et ont nécessité d’être soignés, ajoute le communiqué.

Des avions de chasse ont frappé 2 bâtiments utilisés par le Hezbollah dans le sud du Liban

Les avions de chasse israéliens ont frappé deux bâtiments utilisés par le Hezbollah dans le sud du Liban, à Houla et Maroun al-Ras, où s’étaient rassemblés des terroristes, selon l’armée.

Plusieurs roquettes ont également été lancées depuis le Liban sur la zone de Zarit, dans le nord d’Israël, aucun blessés n’a été signalé, a ajouté Tsahal.

L’armée affirme avoir démoli le réseau de tunnels du Hamas à Jabaliya, dans lequel les corps de 7 otages ont été retrouvés

L’armée israélienne affirme avoir démoli un réseau de tunnels du Hamas à Jabaliya, au nord de Gaza, dans lequel les corps de sept otages ont été retrouvés au début du mois.

Les corps de Ron Benjamin, Itzhak Gelerenter, Amit Buskila et Shani Louk ont ​​été retrouvés le 17 mai, et les corps d’Orión Hernández Radoux, Hanan Yablonka et Michel Nisenbaum ont été retrouvés le 23 mai. Tous les sept ont été assassinés par des terroristes du Hamas le 7 octobre et leurs corps ont été enlevés et emmenés à Gaza, selon l’armée israélienne.

Le tunnel a été démoli à l’aide de véhicules du génie, de mines et d’autres « moyens technologiques » par l’unité d’élite du génie de combat Yahalom, après que Tsahal a exclu la possibilité que d’autres otages soient détenus dans la zone, a ajouté l’armée.

Gallant rencontre Netanyahu pour la première fois depuis qu’il a critiqué le manque de stratégie du Premier ministre pour Gaza après-guerre

De gauche à droite : Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le ministre de la Défense Yoav Gallant et le ministre du cabinet de guerre Benny Gantz lors d'une conférence de presse, à Tel Aviv, le 28 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran YouTube)
De gauche à droite : Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le ministre de la Défense Yoav Gallant et le ministre du cabinet de guerre Benny Gantz lors d'une conférence de presse, à Tel Aviv, le 28 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran YouTube)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rencontré le ministre de la Défense Yoav Gallant pour la première fois depuis que ce dernier a publiquement appelé Netanyahu à prendre des « décisions difficiles » sur la bande de Gaza d’après-guerre, a rapporté Ynet.

Les deux hommes se sont retrouvés au quartier général militaire de Kirya à Tel Aviv avant les réunions prévues du cabinet de guerre et du cabinet de sécurité.

La réunion est également intervenue après que le parti du ministre Benny Gantz a présenté un projet de loi visant à dissoudre la Knesset, avant le départ attendu de son parti de la coalition d’urgence qu’il a rejoint au début de la guerre contre le Hamas.

Netanyahu, Gantz et Gallant sont les trois seuls membres votants du cabinet de guerre.

Un drone de Tsahal abattu par erreur par la défense aérienne israélienne au-dessus de la ville de Shlomi, dans le nord du pays

Plus tôt dans la journée, les défenses aériennes israéliennes ont abattu par erreur un drone de Tsahal au-dessus de la communauté frontalière nord de Shlomi.

L’armée israélienne affirme qu’elle enquête sur l’incident.

Des sirènes avaient retenti à Shlomi par crainte de chutes d’obus.

Katz dénonce la décision du gouvernement slovène de reconnaître l’État palestinien

Le ministre israélien des Affaires étrangères a dénoncé jeudi la décision du gouvernement slovène de reconnaître un État palestinien indépendant.

Le ministre des Affaires étrangères Israel Katz a déclaré que la décision, qui nécessite l’approbation du Parlement slovène, récompensait le Hamas pour « le meurtre, le viol [et] la mutilation des corps », une référence au massacre du groupe terroriste du 7 octobre dans le sud d’Israël qui a déclenché la guerre à Gaza.

Dans un communiqué, Katz a affirmé que cette décision renforçait également l’Iran, l’ennemi juré d’Israël, et portait atteinte à « l’amitié étroite entre les peuples slovène et israélien ». « J’espère que le parlement slovène rejettera cette recommandation », a-t-il ajouté.

La Slovénie approuve la décision de reconnaître un État palestinien aux côtés d’Israël

Le gouvernement slovène a approuvé la décision de reconnaître un État palestinien indépendant, a déclaré le Premier ministre Robert Golob, suivant ainsi l’exemple de l’Espagne, de l’Irlande et de la Norvège.

« Aujourd’hui, le gouvernement a décidé de reconnaître la Palestine comme un État indépendant et souverain », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à Ljubljana.

Le Parlement du pays membre de l’Union européenne (UE) doit également approuver la décision du gouvernement dans les prochains jours.

Cette décision s’inscrit dans le cadre d’un effort plus large des pays visant à coordonner les pressions exercées sur Israël pour qu’il mette fin à sa guerre contre le Hamas à Gaza, qui a débuté à la suite de l’assaut barbare et sadique du groupe terroriste palestinien sur le sud d’Israël le 7 octobre.

Gallant a informé Austin de la prise de contrôle du corridor Philadelphi par Tsahal

Le Secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin (à gauche) et son homologue israélien Yoav Gallant lors d'une conférence de presse conjointe, à Tel Aviv, le 18 décembre 2023. (Crédit : Alberto Pizzoli/AFP)
Le Secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin (à gauche) et son homologue israélien Yoav Gallant lors d'une conférence de presse conjointe, à Tel Aviv, le 18 décembre 2023. (Crédit : Alberto Pizzoli/AFP)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a informé son homologue américain Lloyd Austin, lors d’un appel téléphonique mercredi soir, du succès de l’opération menée par l’armée israélienne pour reprendre le couloir dit de « Philadelphi » situé le long de la frontière entre Gaza et l’Égypte, ont indiqué leurs bureaux respectifs.

Le Pentagone a indiqué que Austin avait souligné « la nécessité d’accroître les livraisons d’aide humanitaire » et de rouvrir le point de passage de Rafah, que l’Égypte refuse d’ouvrir depuis qu’Israël a pris le contrôle de la bande de Gaza au début du mois.

« Nos partenaires humanitaires travaillant à Gaza nous disent que les conditions sont pires que jamais. Les opérations militaires israéliennes et la fermeture des points de passage rendent extrêmement difficile la distribution de l’aide », a écrit la responsable de l’Agence américaine pour le développement international, Samantha Power, sur X mercredi soir.

« Les parties ont également discuté des efforts de renforcement des forces à la lumière de la visite en cours à Washington du directeur-général du ministère de la Défense, le général de division [réserviste] Eyal Zamir, au nom de l’establishment de la Défense israélienne », a indiqué le communiqué israélien.

La mission américaine auprès de l’ONU confirme qu’elle boycottera l’hommage de Raïssi

La mission américaine auprès des Nations unies a confirmé qu’elle boycotterait la cérémonie d’hommage au président iranien Ebrahim Raïssi, surnommé le « Boucher de Téhéran », qui a péri dans un accident d’hélicoptère au début du mois.

« L’ONU devrait être aux côtés du peuple iranien. M. Raïssi a été impliqué dans de nombreuses et terribles violations des droits de l’Homme, notamment dans les exécutions extrajudiciaires de milliers de prisonniers politiques en 1988. Certaines des pires violations des droits de l’Homme jamais enregistrées ont eu lieu pendant son mandat », a déclaré le porte-parole de la mission américaine, Nate Evans, dans un communiqué.

Le Conseil de sécurité des Nations unies a observé une minute de silence le 20 mai à la mémoire des victimes de l’accident d’hélicoptère. L’ambassadeur adjoint des États-Unis auprès de l’ONU, Robert Wood, s’est tenu aux côtés de ses 14 homologues.

Les États-Unis ont exprimé leurs « condoléances officielles » pour la mort de Raïssi, a déclaré le Département d’État le 20 mai. Le porte-parole de la Maison Blanche pour la sécurité nationale, John Kirby, a également déclaré ce jour-là : « Il ne fait aucun doute qu’il s’agissait d’un homme qui avait beaucoup de sang sur les mains. »

Israël n’a pas encore répondu à la proposition visant à instaurer une trêve avec le Liban, selon Paris

Israël n’a pas répondu à la France sur les propositions de Paris visant à réduire les tensions entre Israël et le Hezbollah, groupe terroriste libanais soutenu par l’Iran, a déclaré le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères.

Depuis le 8 octobre, les forces dirigées par le Hezbollah ont attaqué presque quotidiennement des communautés israéliennes et des postes militaires le long de la frontière, le groupe affirmant qu’il le fait pour soutenir Gaza pendant la guerre qui s’y déroule.

La France a des liens historiques avec le Liban et a présenté des propositions écrites aux deux parties, selon lesquelles le Hezbollah retirerait ses forces à 10 kilomètres de la frontière israélienne et cesserait ses attaques de roquettes, de drones et de missiles, tandis qu’Israël mettrait fin à ses frappes dans le sud du Liban.

Le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Sejourne, s’est rendu au Liban et en Israël en avril pour promouvoir les efforts de la France, et son homologue israélien s’est rendu à Paris au début du mois. Le ministre libanais des Affaires étrangères était à Paris mercredi pour des entretiens.

« Nous avons eu une réponse relativement positive de la part des Libanais, mais je pense que nous n’avons pas eu de retour de la part d’Israël à ce stade », a déclaré Christophe Lemoine lors d’un point presse quotidien.

La proposition écrite aborde également les questions frontalières à long terme et a été discutée avec des partenaires tels que les États-Unis, qui ont déployé leurs propres efforts pour apaiser les tensions et exercent la plus grande influence sur Israël.

Heurts entre Palestiniens armés et Tsahal près de l’hôpital dans le camp de réfugiés de Jénie

Les médias palestiniens rapportent un échange de tirs entre les troupes israéliennes et des hommes armés palestiniens dans le camp de réfugiés de Jenin en Cisjordanie.

Selon certaines informations, les forces israéliennes opèrent à proximité d’un hôpital local.

Le ministère de la santé de l’Autorité palestinienne indique que six personnes ont été blessées lors des affrontements, toutes dans un état léger à modéré.

Tsahal n’a pas immédiatement commenté ces informations.

L’entrée de tunnel dans une clinique de Rafah, des armes trouvées dans une école de l’UNRWA – Tsahal

Une photo diffusée par Tsahal le 30 mai 2024 montrant un tunnel de Rafah qui, selon Tsahal, a été piégé, entraînant la mort de trois soldats. (Crédit : armée israélienne)
Une photo diffusée par Tsahal le 30 mai 2024 montrant un tunnel de Rafah qui, selon Tsahal, a été piégé, entraînant la mort de trois soldats. (Crédit : armée israélienne)

L’entrée de tunnel piégé qui a tué trois soldats à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, mardi, se trouvait à l’intérieur d’une clinique médicale, selon l’armée.

Tsahal a déclaré que leurs forces avaient essuyé des tirs de missiles antichars en provenance d’une école de l’UNRWA à Rafah, et qu’elles avaient réagi en lançant un raid contre le bâtiment, une mosquée et une clinique adjacentes.

Au cours des recherches effectuées dans la zone, un tunnel piégé a été découvert à l’intérieur de la clinique, qui a ensuite explosé, tuant trois soldats du 50e bataillon de la brigade Nahal.

Tsahal indique que les troupes ont également trouvé une cache d’armes, ainsi que d’autres entrées de tunnel, à l’intérieur du complexe scolaire, y compris dans les salles de classe.

L’aide continue de Chypre vers Gaza malgré les travaux de réparation du quai américain

Un navire transportant de l'aide humanitaire internationale est amarré à la jetée américaine Trident Pier près de Nuseirat, dans le centre de la bande de Gaza, le 21 mai 2024. (Crédit : AFP)
Un navire transportant de l'aide humanitaire internationale est amarré à la jetée américaine Trident Pier près de Nuseirat, dans le centre de la bande de Gaza, le 21 mai 2024. (Crédit : AFP)

Le transport maritime de l’aide humanitaire destinée à Gaza se poursuit depuis Chypre et celle-ci sera conservée dans des entrepôts flottants au large de l’enclave jusqu’à ce que la jetée construite par l’armée américaine soit réparée, a annoncé un responsable du gouvernement chypriote.

Le porte-parole du gouvernement chypriote, Konstantinos Letymbiotis, a expliqué que le déchargement de l’aide avait ralenti, mais que le corridor maritime n’avait pas cessé ses activités après la rupture d’une partie de la jetée le week-end dernier.

« Le mécanisme régissant le fonctionnement de la jetée flottante prévoit la possibilité d’un stockage flottant au large de Gaza, le déchargement reprendra dès que les conditions le permettront », a-t-il expliqué, imputant le problème à une mer agitée.

Selon Letymbiotis, la jetée pourrait « éventuellement » reprendre ses activités d’ici le milieu de la semaine prochaine.

Onze cargaisons d’aide ont quitté Chypre depuis le début de l’opération, et suffisamment d’aide a déjà été distribuée pour « fournir de la nourriture à des dizaines de milliers de non-combattants pendant un mois », selon Letymbiotis.

« L’objectif d’offrir une aide humanitaire à 500 000 personnes par mois est possible », a-t-il ajouté.

L’Iran à l’origine d’attaques contre des ambassades israéliennes en Europe – Mossad

Des policiers près de l'ambassade d'Israël à Stockholm, en Suède, le 31 janvier 2024. (Crédit : Henrik Montgomery/TT News Agency via AP)
Des policiers près de l'ambassade d'Israël à Stockholm, en Suède, le 31 janvier 2024. (Crédit : Henrik Montgomery/TT News Agency via AP)

L’Iran est à l’origine d’une série d’attaques terroristes contre des ambassades israéliennes menées par des réseaux criminels en Europe depuis le 7 octobre, selon un responsable de l’agence de renseignement du Mossad.

L’agence a ouvert une enquête avec ses homologues européens après qu’un engin explosif, vraisemblablement une grenade, a été découvert dans l’enceinte de l’ambassade d’Israël à Stockholm en janvier et désamorcé par les démineurs suédois.

Après avoir interrogé les suspects et examiné les preuves médico-légales, les enquêteurs ont conclu que le réseau criminel organisé Foxtrot en Suède était derrière l’attaque, à la demande de l’Iran, selon le Mossad.

Le chef de Foxtrot, Rawa Majid, connu sous le nom de « Renard kurde », collabore avec l’Iran depuis des mois, selon Israël. Il a été recruté par des agents iraniens après avoir fui la Turquie vers l’Iran en septembre de l’année dernière, poursuivi par les forces de l’ordre internationales et les forces de sécurité irakiennes.

Il a été arrêté par l’Iran et recruté pour planifier une série d’attentats en Europe contre des cibles juives et israéliennes, selon le Mossad.

Selon l’agence israélienne, des dizaines de projets terroristes soutenus par l’Iran contre des cibles juives et israéliennes ont été découverts au cours des derniers mois, la plupart d’entre eux faisant appel à des réseaux criminels locaux.

Le 17 mai, la police suédoise a entendu des coups de feu tard dans la nuit près de l’ambassade d’Israël. Elle a arrêté un garçon de 14 ans en lien avec la fusillade et a fait savoir que l’ambassade israélienne était la cible.

Selon le Mossad, cette fusillade a été perpétrée par le groupe criminel Rumba, dirigé par Ismail Abdo, rival de Majid, et également dirigé par l’Iran.

« L’Iran exploite de nombreuses organisations criminelles en Suède et en Europe en général, en profitant de l’avantage relatif de chacune d’entre elles et parfois de leur rivalité », explique le fonctionnaire israélien.

Foxtrot et Rumba sont financés et dirigés directement par l’Iran, selon le Mossad, et sont étroitement surveillés par les services de renseignement européens.

L’agence d’espionnage accuse également l’Iran d’essayer de profiter de la montée de l’antisémitisme en Europe tout en évitant d’être directement responsable des attentats.

Une « cible suspecte » tirée depuis le Liban est abattue, deux autres fausses alertes

L’armée a indiqué que deux des trois alertes au drone qui ont retenti dans la région de Kiryat Shmona au cours de l’heure écoulée étaient de fausses alertes.

La première alerte était apparemment liée à une « cible suspecte » qui, selon l’armée, a été abattue après avoir pénétré en territoire israélien depuis le Liban.

L’alerte à la roquette qui a retenti à Kfar Giladi était liée à la crainte de chutes d’éclats d’obus lors de l’interception.

Tsahal affirme que l’incident n’a fait ni blessé ni dégât.

Des alertes au drone et à la roquette retentissent en Galilée

Une nouvelle alerte au drone a retenti en Galilée, y compris dans la ville de Kiryat Shmona et les villes avoisinantes, mais le commandement du front intérieur a rapidement levé l’alerte.

À Kfar Giladi, une sirène d’alerte aux roquettes retentit une minute après l’alerte au drone.

Ces avertissements interviennent après qu’Israël a déclaré avoir abattu un missile de croisière lancé sur le Golan, qui avait déclenché l’alerte des drones.

Elle intervient également après que l’armée a déclaré avoir abattu un objet suspect qui a déclenché des alarmes à Margaliot, l’une des localités menacées par les drones.

Tsahal confirme avoir abattu un missile de croisière tiré depuis l’Irak

L’armée israélienne affirme avoir abattu un missile de croisière « lancé depuis l’est », ce qui semble confirmer les informations selon lesquelles le projectile aurait été tiré depuis l’Irak.

Dans le passé, l’armée a décrit les attaques en provenance d’Irak comme « venant de l’est ».

Tsahal déclare également qu’une « cible aérienne suspecte » en provenance du Liban a été abattue par le système de défense anti-missile « Dôme de fer » il y a peu de temps, après que des sirènes d’alerte ont retenti dans la ville de Margaliot, dans le nord du pays.

Aucun blessé ni dégât n’est à déplorer dans cette attaque.

Alerte aux drones dans le nord : « l’incident est terminé » – Front intérieur

Après les sirènes d’alerte au drone, le commandement du Front intérieur de Tsahal déclare que « l’incident est terminé », sans fournir d’autres détails.

Un certain nombre d’alertes à l’infiltration aux drones dans le nord au cours de la semaine passée étaient en réalité de fausses alertes.

Alertes à l’infiltration de drones dans le nord d’Israël

Des alertes à l’infiltration de drones retentissent dans plusieurs communautés du sud du plateau du Golan, à l’est de la mer de Galilée, selon le commandement du Front intérieur de Tsahal.

Il n’y a pas de détails immédiats sur l’alarme.

Alerte à la roquette à Nirim après un tir de Khan Younès

Des sirènes d’alerte à la roquette ont été déclenchées à Nirim, près de la frontière avec Gaza.

Il s’agit de la première alerte dans le sud d’Israël depuis celle survenue mardi soir à Mefalsim.

La radio militaire rapporte le tir d’un projectile mené depuis Khan Younis et qui a atterri dans une zone inhabitée.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.