Rechercher

En Israël, la ministre suédoise Ann Linde jure de lutter contre l’antisémitisme

Après avoir rencontré Yair Lapid, la diplomate dit que les désaccords sur la question palestinienne ne doivent pas séparer les deux pays comme c'est arrivé dans le passé

La ministre suédoise des Affaires étrangères Ann Linde rencontre le président Isaac Herzog à Jérusalem, le 18 octobre 2021. (Crédit : Haim Zach/GPO)
La ministre suédoise des Affaires étrangères Ann Linde rencontre le président Isaac Herzog à Jérusalem, le 18 octobre 2021. (Crédit : Haim Zach/GPO)

La ministre suédoise des Affaires étrangères a promis d’agir contre l’antisémitisme, mercredi, au cours de la première visite effectuée au sein de l’État juif par un chef de la diplomatie de Stockholm en plus d’une décennie.

« Au nom de la Suède, je promets que nous l’affirmons : ‘Plus jamais ça’. Et nous en pesons chaque mot. Nous continuerons à agir de manière à combattre l’antisémitisme sous toutes ses formes de manière à ne jamais oublier », a écrit sur Twitter Ann Linde, après avoir visité le musée de commémoration de la Shoah Yad Vashem à Jérusalem.

La visite de Linde est entrée dans le cadre de l’effort livré par la Suède pour relancer la relation avec le nouveau gouvernement israélien, après la détérioration de cette dernière en raison du conflit avec les Palestiniens.

Le gouvernement suédois, dirigé par les sociaux-démocrates, avait reconnu un État palestinien en 2014, devenant ainsi le premier important pays européen à le faire depuis la fin de la Guerre froide. Les propos tenus par le ministre des Affaires étrangères de l’époque avaient entraîné des réponses furieuses de la part des responsables israéliens.

La Suède a accueilli, la semaine dernière, d’importants dirigeants lors du Forum international de commémoration de la Shoah à Malmö, la troisième plus grande ville du pays. Lors de ce forum, des propos négationnistes ont été projetés sur la façade la synagogue de la ville.

Le président Isaac Herzog a remercié Linde pour l’accueil par la Suède de ce sommet pendant sa rencontre avec cette dernière, lundi. Il a aussi souligné « la nécessité de l’unité internationale dans la lutte contre l’antisémitisme sous toutes ses formes et partout où il se montre », a noté son bureau.

La ministre des Affaires étrangères Ann Linde, deuxième à droite, à une exposition du musée de commémoration de la Shoah de Yad Vashem, à Jérusalem, le 18 octobre 2021. (Crédit : AP Photo/Maya Alleruzzo)

« Herzog a souligné l’importance de la réalité indiscutable du statut unique d’Israël dans les familles des nations en tant qu’État du peuple juif qui maintient l’égalité entre tous ses citoyens et qui est une démocratie libérale, » a commenté un compte-rendu israélien de la réunion.

Le président a également vivement recommandé à la Suède de « soutenir activement » les accords de normalisation récents entre Israël et plusieurs nations arabes – des accords connus sous le nom d’Accords d’Abraham.

Dans son propre tweet, suite à la réunion, Linde a indiqué que cela avait été un honneur de rencontrer Herzog, un ami « de longue date », et « de confirmer l’amitié entre nos pays et notre ambition partagée de davantage renforcer et approfondir encore nos relations ».

La cheffe de la diplomatie suédoise s’est ensuite entretenue avec son homologue israélien, Yair Lapid. Elle lui a confirmé « notre attachement fort à la sécurité d’Israël », a-t-elle écrit sur Twitter.

Ils ont « discuté de la nécessité d’une solution négociée à deux États au conflit israélo-palestinien », a écrit Linde.

Lapid a noté les désaccords qui existent entre les deux pays, faisant clairement référence à la question palestinienne. Il a toutefois indiqué que les parties avaient bien l’intention d’aller au-delà de ces désaccords.

La ministre suédoise des affaires étrangères Ann Linde, deuxième à droite, quitte la Salle des Noms au mémorial de Yad Vashem, escortée par Dani Dayan, président de l’administration de Yad Vashem, à Jérusalem, le 18 octobre 2021. (Crédit : AP Photo/Maya Alleruzzo)

« Ces dernières années, ces désaccords nous ont séparés. Aujourd’hui, nous changeons cela », a-t-il déclaré.

« J’apprécie ce que vous m’avez dit – qu’au-delà des critiques, la Suède est profondément attachée à la sécurité israélienne et au droit du peuple juif de créer un État, pour nous, dans notre foyer historique. Merci pour votre visite, madame la ministre. Je pense qu’en raison de la page que nous tournons aujourd’hui, nous allons ouvrir un nouveau livre tout entier d’amitié et de coopération », a ajouté le ministre des Affaires étrangères sur Twitter.

Linde devrait également rencontrer des responsables palestiniens en Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...