En Israël, Trump dit que le roi saoudien l’a encouragé sur les perspectives de paix
Rechercher

En Israël, Trump dit que le roi saoudien l’a encouragé sur les perspectives de paix

Pendant une rencontre avec son homologue Rivlin, le président américain promet que l’Iran n’aura “jamais, jamais” l’arme nucléaire et parle de la volonté arabe croissante de travailler avec Israël contre Téhéran

Le président Reuven Rivlin aux côtés de son homologue américain Donald Trump, à la résidence présidentielle de Jérusalem, le 22 mai 2017. (Crédit : capture d'écran GPO)
Le président Reuven Rivlin aux côtés de son homologue américain Donald Trump, à la résidence présidentielle de Jérusalem, le 22 mai 2017. (Crédit : capture d'écran GPO)

Le président américain Donald Trump a déclaré que son voyage en Arabie saoudite l’avait encouragé sur les perspectives de paix entre Israël et les Palestiniens, alors qu’il commençait sa visite éclair de la Terre sainte lundi.

Rencontrant le président Reuven Rivlin à la résidence présidentielle de Jérusalem, Trump a ajouté que les Etats-Unis garantiraient que l’Iran n’obtienne « jamais, jamais » d’armes nucléaires, tout en demandant que la République islamique cesse d’armer « immédiatement » les groupes terroristes.

Trump est arrivé lundi en Israël après une visite de trois jours en Arabie saoudite. Il devrait rencontrer les dirigeants et explorer les possibilités de reprise des négociations de paix.

Le président américain a dit qu’il avait été « profondément encouragé » par sa visite en Arabie saoudite et ses discussions avec les dirigeants arabes sur les possibilités de conclure un accord.

Le roi Salmane, a dit Trump, « adorerait voir la paix entre Israël et les Palestiniens. »

« Beaucoup [de dirigeants musulmans] ont exprimé leur résolution à mettre fin au terrorisme et à la propagation de la radicalisation. Vos voisins arabes réalisent de plus en plus qu’ils partagent une cause commune avec vous, la menace posée par l’Iran, et c’est une menace, ne nous trompons pas à ce sujet », a-t-il dit.

Ces déclarations faisaient suite à une rencontre à huis clos avec Rivlin, la première réunion officielle de Trump avec un dirigeant israélien pendant sa visite éclair de 28 jours en Terre sainte, qui a commencé lundi après-midi.

Revenant sur son discours de la veille, dans lequel il avait crucifié l’Iran, Trump a promis de garantir que Téhéran n’obtiendrait jamais d’armes nucléaires.

« Les Etats-Unis et Israël peuvent affirmer d’une même voix que l’Iran ne doit jamais posséder une arme nucléaire. Jamais, jamais », a dit Trump pendant une conférence de presse commune avec Rivlin.

Téhéran « doit cesser le financement, l’entraînement et l’équipement meurtrier de terroristes et de milices, il doit cesser immédiatement », a ajouté le président américain.

Le président américain Donald Trump, entouré de son épouse Melania Trump et du président Reuven Rivlin signe le Livre d’or de la résidence présidentielle, à Jérusalem, le 22 mai 2017. (Crédit : capture d'écran GPO)
Le président américain Donald Trump, entouré de son épouse Melania Trump et du président Reuven Rivlin signe le Livre d’or de la résidence présidentielle, à Jérusalem, le 22 mai 2017. (Crédit : capture d’écran GPO)

Saluant Israël, un « pays incroyable, incroyable », dont l’alliance avec les Etats-Unis « durera toujours », Trump a annoncé qu’il avait hâte de discuter du processus de paix avec le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

« Les jeunes Israéliens et les enfants palestiniens méritent de vivre en sécurité et de poursuivre leurs rêves, libérés de la violence qui a détruit tant de vies », a-t-il dit.

Dans ses remarques d’ouverture, le président Reuven Rivlin a demandé de « nouvelles idées » pour faire avancer le processus de paix israélo-palestinien.

« Notre destin – Palestiniens et Juifs – est de vivre ensemble sur cette terre, M. le président. Nous devons construire la confiance et la coopération entre nous », a dit Rivlin à la résidence présidentielle de Jérusalem, le premier arrêt de la visite de deux jours de Trump. « Mais pour réussir cela, nous avons besoin de nouvelles idées, d’une nouvelle énergie, qui nous aidera à avancer, ensemble. »

Si Arabes et Israéliens concluent un accord de paix, la région pourrait devenir un « oasis, un centre de tourisme international, un pays de la start-up, la Silicon Valey du Jourdain à la Méditerranée, a ajouté Rivlin. Mais nous devons être certains que nous n’allons pas nous coucher avec un rêve pour nous réveiller avec un cauchemar : avec l’Iran, l’Etat islamique et le Hamas à nos frontières. Pour rêver, nous devons être certains que l’Iran est sorti, sorti de nos frontières, sorti de Syrie, sorti du Liban. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara accueillent le président américain Donald Trump à son arrivée à Ben Gurion, le 22 mai 2017. (Crédit : capture d'écran GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara accueillent le président américain Donald Trump à son arrivée à Ben Gurion, le 22 mai 2017. (Crédit : capture d’écran GPO)

Trump a atterri lundi peu après midi à l’aéroport Ben Gurion, près de Tel Aviv, où il a été accueilli par Rivlin, Netanyahu, et la plupart des ministres du gouvernement.

Depuis la résidence présidentielle, Trump s’est rendu dans la Vieille Ville de Jérusalem pour voir l’église du Saint-Sépulcre et le mur Occidental, devenant ainsi le premier président américain en exercice à se rendre sur le lieu de prières le plus saint du judaïsme.

Trump doit ensuite retrouver Netanyahu à l’hôtel King David et dîner avec lui et leurs épouses à la résidence officielle du Premier ministre.

Mardi, Trump se rendra à Bethléem, en Cisjordanie, où il rencontrera Abbas avant de revenir à Jérusalem pour aller à Yad Vashem, le musée mémorial de la Shoah, et au musée d’Israël, où il doit prononcer le discours centrale de sa visite avant de partir pour le Vatican.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...