Enquête sur une fête organisée à Tel Aviv en violation des règles sanitaires
Rechercher

Enquête sur une fête organisée à Tel Aviv en violation des règles sanitaires

L'organisateur de la fête, pour une agence de mannequins à laquelle ont participé des célébrités, a été interrogé pour suspicion de "propagation d'une maladie dangereuse"

Une fête à l'hôtel Carlton de Tel-Aviv, le 2 juin 2020. (Capture d'écran : Twitter)
Une fête à l'hôtel Carlton de Tel-Aviv, le 2 juin 2020. (Capture d'écran : Twitter)

Mercredi, la police a ouvert une enquête après la tenue d’une grande fête sur le toit d’un hôtel de bord de mer à Tel Aviv, en violation apparente des ordonnances destinées à contenir l’épidémie de coronavirus.

La fête de mardi à l’hôtel Carlton a été organisée par Elite Model Management et a vu la participation de nombreux mannequins et célébrités locales. La Douzième chaîne de télévision a enregistré plus de 300 participants.

La police a déclaré que quatre personnes avaient été arrêtées pour leur implication dans cet événement.

L’organisateur, qui n’a pas été nommé, a été accusé de « propager une maladie dangereuse » et a été cité à comparaître, selon une déclaration de la police.

La police a également indiqué qu’elle examinait les « aspects liés aux autorisations » nécessaires pour organiser la fête, sans donner de détails.

Les rassemblements de plus de 50 personnes sont interdits en vertu des directives actuelles du ministère de la Santé, et les personnes participant à ces événements de groupe sont censées porter un masque et maintenir une distance de deux mètres entre elles.

La vidéo diffusée sur les réseaux sociaux lors de la soirée montre des fêtards sans masque à proximité les uns des autres.

L’événement a eu lieu seulement un jour après une autre grande fête sur un toit à Tel Aviv, pour laquelle la police mènerait également une enquête.

Le promoteur immobilier Itzik Toledano, qui avait organisé la première fête dans les tours résidentielles de Yoo, a été convoqué mardi pour un interrogatoire, mais a dit à la police qu’il ne pouvait pas y assister, car il était malade, a rapporté la chaîne publique Kan.

L’événement, une bar mitzhah pour le fils d’Itzik Toledano, a été suivi par un certain nombre de célébrités et comprenait un spectacle de feux d’artifice et de la musique forte, ce qui a suscité des plaintes pour nuisances sonores auprès de la police.

Parmi les personnes présentes se trouvait le député du Likud Nir Barkat.

« [Barkat] est venu assister à une célébration de bar mitzvah familiale dans une maison privée à laquelle il était invité, et qu’il pensait être organisée conformément aux directives », a déclaré Kan en citant une déclaration du député.

Nir Barkat avait déjà été critiqué en avril pour avoir violé les restrictions du ministère de la Santé concernant le virus en recevant sa famille pendant les vacances de Pessah. Il avait par la suite présenté ses excuses.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...