Erdan aurait choisi un nouveau candidat pour diriger la police
Rechercher

Erdan aurait choisi un nouveau candidat pour diriger la police

Netanyahu aurait approuvé le choix du ministre de la Sécurité intérieure quelques jours avant le retrait de la candidature de Gal Hirsch

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) et le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan à la Knesset, à Jérusalem, le 7 septembre 2015. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) et le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan à la Knesset, à Jérusalem, le 7 septembre 2015. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan a choisi un nouveau candidat pour le poste de commandant de la police israélienne et soumettra officiellement sa nomination dans les prochains jours, a rapporté vendredi le quotidien Israel Hayom.

Le choix d’Erdan a été approuvé par le Premier ministre Benjamin Netanyahu il y a quelques jours, selon le journal, quelques jours avant que le Premier ministre et le ministre de la Sécurité intérieure aient annoncé qu’ils renonçaient à la candidature de Gal Hirsch, un ancien officier supérieur de Tsahal.

Netanyahu et Erdan sont tous deux d’avis que le prochain commandant doit venir de l’extérieur de la police, selon le quotidien.

Gal Hirsch (Capture d'écran Deuxième chaîne)
Gal Hirsch (Capture d’écran Deuxième chaîne)

Par ailleurs, la Dixième chaîne a rapporté jeudi soir que la police israélienne s’était adressée au procureur général pour obtenir la permission de lancer une enquête sur la société de Hirsch, Defensive Shield Holdings.

Le procureur général Yehuda Weinstein avait déclaré la semaine dernière qu’un examen approfondi des activités de Hirsch rique de prendre des mois et que même alors, il ne pouvait pas garantir que l’affaire serait totalement éclaircie.

Dans un geste que Hirsch qualifie de politiquement motivé, de hauts gradés de la police avaient montré à Erdan des informations qui indiquaient que certaines des activités de Defensive Shield Holdings à l’étranger n’étaient pas entièrement légales.

L’entreprise est une société de sécurité privée avec un large éventail de services, et qui a des clients dans le monde entier.

Dans l’une de ses contrats en Géorgie, un ancien ministre du gouvernement – qui est depuis tombé en disgrâce et a quitté le pays – a été accusé d’utiliser le contrat avec Defensive Shield pour détourner l’argent public. L’ancien ministre était un ancien Israélien.

Weinstein avait critiqué l’insistance d’Erdan de nommer quelqu’un de l’extérieur de la police à la tête de l’organisation.

Lors d’un congrès d’avocats, la semaine dernière, Weinstein avait déclaré dans une apparente pique à Erdan qu’ « il est inconcevable pour moi qu’alors que se développe la passion de nommer un chef de l’extérieur de la police, les résultats de la police israélienne soient presentés pour paraître inexistants. »

Jacob Turkel, qui dirige la commission sur les nominations à des postes publics de haut rang, avait envoyé il y a une semaine dernière à Erdan dans laquelle il exprimait une position évasive en disant qu’il ne pouvait faire de recommandation ni en faveur ni contre la nomination.

Puisque le ministre georgien qui a fait des affaires avec Hirsch est un homme recherché dans son propre pays, Israël ne peut pas obtenir facilement des documents qui peuvent assurer une fois pour toutes si dans certaines activités de son entreprise, il y avait quelque chose d’illégal.

Weinstein, conscient du danger potentiel à la réputation de Hirsch, lui avait suggéré de fournir des documents supplémentaires susceptibles d’aider à dissiper les allégations du gouvernement géorgien contre sa société.

Selon le site d’information en hébreu Ynet, Hirsch a également la liberté de se rendre au bureau du procureur général pour une audience privée en tête-à-tête.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...