Espionnage judiciaire : un enquêteur privé israélien condamné en Roumanie
Rechercher

Espionnage judiciaire : un enquêteur privé israélien condamné en Roumanie

David Geclowicz, salarié de la société israélienne Black Cube, était poursuivi dans une affaire de harcèlement

Laura Kovesi,chef du parquet anti-corruption roumain (DNA) (Crédit : capture d'écran YouTube)
Laura Kovesi,chef du parquet anti-corruption roumain (DNA) (Crédit : capture d'écran YouTube)

Un employé d’une société privée israélienne de renseignement a été condamné mercredi à une peine de travaux d’intérêt général en Roumanie, assortie de prison avec sursis, pour avoir tenté d’intimider le chef du parquet anticorruption (DNA).

David Geclowicz, salarié de la société d’intelligence économique israélienne Black Cube, était poursuivi dans cette affaire pour « harcèlement » de trois proches de Laura Kovesi, magistrate qui mène depuis trois ans une véritable opération « mains propres » au sein de la classe politique roumaine.

Selon l’accusation, cette opération de déstabilisation s’est traduite en mars et avril, par de « multiples appels téléphoniques proférant des menaces » et le « piratage » de plusieurs messageries électroniques dans l’espoir de « découvrir de possibles faits de corruption » imputables à Mme Kovesi.

David Geclowicz a reconnu les faits et a bénéficié d’une procédure de reconnaissance de culpabilité. Il a été condamné par un tribunal de Bucarest à deux ans et huit mois de prison avec sursis, rapporte l’agence Agerpres.

Mais il devra également effectuer 60 jours de travaux d’intérêt général en Roumanie et devra se présenter durant trois ans devant le Service de probation de la capitale tout en participant à un programme de réinsertion.

Un autre salarié de Black Cube, Ron Weiner, qui a également reconnu sa culpabilité, sera fixé sur sa peine le 28 novembre. Un troisième employé de l’officine israélienne fait l’objet d’un mandat d’arrêt.

Black Cube se présente sur son site internet comme un « groupe sélectif de vétérans des unités d’élite du renseignement israélien spécialisé dans les solutions sur mesure ». L’entreprise avait pour président d’honneur l’ancien chef du Mossad Meir Dagan, décédé cette année.

Meir Dagan, le 17 janvier 2011. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Meir Dagan, le 17 janvier 2011. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Un ex-agent secret roumain a été arrêté en septembre pour avoir commandité l’opération d’intimidation de la procureure. Il devrait être jugé ultérieurement. Il est accusé d’avoir voulu « dénigrer des personnes qu’il considérait comme responsables de son renvoi devant le tribunal » en 2015 dans un dossier ouvert par le DNA.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...