Rechercher

Esther Hayut réagit aux « attaques personnelles » des politiciens contre les juges

La présidente de la Cour suprême estime que ces attaques "devraient inquiéter tous ceux qui se soucient de l'indépendance du système judiciaire"

La juge en chef de la Cour suprême, Esther Hayut lors d'une audience à la Cour suprême à Jérusalem, le 29 juillet 2019. 
(Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
La juge en chef de la Cour suprême, Esther Hayut lors d'une audience à la Cour suprême à Jérusalem, le 29 juillet 2019. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La présidente de la Cour suprême, Esther Hayut, a déclaré jeudi dans une missive adressée aux juges israéliens que les attaques continues des politiciens contre le système judiciaire « devraient inquiéter tous ceux qui se soucient de l’indépendance du système judiciaire ».

Hayut écrit que depuis un certain temps, « nous assistons à des attaques audacieuses contre les juges en réponse à leurs décisions. Il s’agit d’attaques personnelles contre les juges qui n’ont rien à voir avec une critique légitime et professionnelle ».

Hier, le député Likud David Amsalem, connu pour son style (très) effronté, a attaqué le juge de la Cour suprême David Mintz pour une décision qu’il a rendue sur une pétition déposée par Amsalem, suggérant qu’il était ivre lorsqu’il l’avait écrite.

Amsalem, qui avait déposé une pétition contre le ministre de la Défense Benny Gantz au sujet d’une nomination, a qualifié Mintz de « dérangé » et de « médiocre » et l’a appelé à démissionner.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) s’entretient avec le député David Amsalem, alors président de la coalition, lors d’une réunion de la faction du parti du Likud à la Knesset, le 19 novembre 2018. (Miriam Alster/Flash90/File)

L’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu et nombre de ses alliés du Likud attaquent le système judiciaire depuis des années, alors que l’ex-Premier ministre est jugé notamment pour corruption présumée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...