Rechercher

États-Unis : La synagogue Habad de Poway au cœur d’un scandale de fraude fiscale

L'ancien rabbin de la synagogue visée en 2019 par un tireur antisémite a écopé d'une peine de 14 mois pour son rôle dans cette fraude ; des détails du dossier émergent aujourd'hui

Le rabbin Yisroel Goldstein lors d'une conférence de presse dans la synagogue 'Habad de Poway, en Californie, suite à une fusillade qui a eu lieu la veille dans le lieu de culte lors du dernier jour de Pessah, le 28 avril 2019 (Crédit :AP Photo/Denis Poroy)
Le rabbin Yisroel Goldstein lors d'une conférence de presse dans la synagogue 'Habad de Poway, en Californie, suite à une fusillade qui a eu lieu la veille dans le lieu de culte lors du dernier jour de Pessah, le 28 avril 2019 (Crédit :AP Photo/Denis Poroy)

JTA — Un avocat de San Diego a été condamné devant une cour fédérale pour conspiration en vue de commettre une fraude fiscale, pour avoir utilisé un langage codé – « emballer des teffilines » ou phylactères – et pour avoir dissimulé quelles étaient ses réelles ses intentions dans une affaire qui implique également l’ancien rabbin Habad de Poway, lui-même condamné dans ce dossier au début de l’année.

L’avocat, Elliot Adler, a écopé d’une peine d’un an et un jour de prison au mois d’août pour son implication dans ce projet. De son côté, le rabbin, Yisroel Goldstein, qui avait été mis en examen au mois de juillet 2020, a été condamné à 14 mois d’emprisonnement au mois de janvier.

Dans cette fraude que le parquet a qualifiée de plan « 90/10 », Adler faisait des dons au mouvement Habad de Poway, Goldstein remboursant 90 % des fonds à Adler en conservant 10 % de la somme totale pour lui-même. Ce système avait commencé en 2010 et il aurait atteint un montant total qui avoisinerait les dizaines de milliers de dollars, avec des sommes qui n’avaient pas cessé d’augmenter au fil du temps. Selon les procureurs, Adler aurait mensongèrement déclaré les dons frauduleux comme déductibles de ses impôts sur ses déclarations de revenus, réduisant ainsi le montant de l’impôt qu’il aurait dû payer à hauteur de 500 000 dollars environ entre 2011 et 2017.

Adler et Goldstein communiquaient en utilisant un langage codé, se référant à l’argent en utilisant le mot « hallah » et à la source des fonds en utilisant le mot « le boulanger ». Goldstein invitait ses complices à « emballer les tefillines » quand il se préparait à transmettre des chèques, des liquidités et même de l’or. Le parquet a indiqué que la participation d’Adler avait impliqué la récupération de la somme d’un million de dollars en pièces d’or qui lui avaient été remises par Goldstein en 2018.

En plus d’Adler et de Goldstein, onze autres individus ont été mis en examen dans le cadre de ce dossier, notamment Mendel Goldstein, le frère de Yisroel Goldstein (à ne pas confondre avec le fils de Yisroel Goldstein, rabbin Habad actuel de Poway qui porte le même nom et qui n’a jamais été mis en cause dans cette affaire de fraude).

Adler a plaidé coupable et a, dans le cadre de sa sentence, été placé dans l’obligation de rendre l’or. Il n’aura plus le droit d’exercer en tant qu’avocat, a fait savoir le Barreau de l’État de Californie, et une audience déterminera, au mois d’octobre, les autres amendes dont il pourrait écoper.

La synagogue Habad de Poway, située à proximité de San Diego, a été le théâtre d’une fusillade, en 2019, qui a eu lieu au dernier jour de Pessah. Une femme a été tuée et trois fidèles ont été blessés – et notamment le rabbin de la congrégation qui était à l’époque Yisroel Goldstein. Dans les moments qui avaient suivi l’attaque, le tireur, âgé de 19 ans, avait déclaré à son interlocuteur du 911 qu’il avait ouvert le feu pour « sauver les Blancs des Juifs ». Il avait également écrit un manifeste antisémite qu’il avait publié sur Internet, sur 8chan, un forum en ligne lié aux mouvements suprémacistes et antisémites. Le meurtre et les tentatives de meurtre avaient été enregistrés comme des crimes de haine, et l’attaquant avait plaidé non-coupable. Il a depuis été condamné à la prison à vie.

Yisroel Goldstein, blessé à la main et qui avait perdu un doigt dans l’attaque, avait pris sa retraite en novembre 2019, renonçant à ses responsabilités au sein de la synagogue de Poway. Mais à l’insu du public, à ce moment-là, les agents fédéraux enquêtaient d’ores et déjà sur ce dossier de fraude fiscale – les investigations avaient même commencé avant la fusillade. Goldstein a finalement plaidé coupable de fraude fiscale en 2020 et il a été condamné à 14 mois d’emprisonnement au mois de janvier 2022.

Le Los Angeles Times a fait savoir que le parquet et les avocats de la Défense avaient tous deux recommandé une assignation à résidence pendant toute la période de sa peine en raison du comportement et des agissements publics du rabbin dans le sillage de l’attaque. Il était notamment apparu à la Journée nationale de prière à Washington et il avait condamné l’antisémitisme à la tribune de l’ONU. Mais le magistrat en charge du dossier a considéré cette peine comme insuffisante au vu de la gravité des crimes commis et de l’influence du rabbin dans la communauté.

Le Vaad de San Diego, organisation-cadre du mouvement Habad-Loubavitch dans le secteur, a vivement recommandé au fils de Goldstein, Mendel – qui est le rabbin actuel de la synagogue Habad de Poway – de quitter ses fonctions, même s’il n’a pas été lui-même impliqué dans le dossier qui a finalement envoyé son père derrière les barreaux. Le Vaad avait initialement prévu d’envoyer un responsable qui serait chargé de superviser Goldstein, et ce dernier a estimé qu’une initiative de ce type était un moyen de le contraindre à abandonner son poste.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...