Étiqueter les produits des pays qui étiquètent les produits des implantations ?
Rechercher

Étiqueter les produits des pays qui étiquètent les produits des implantations ?

Une députée cherche à contrer de nouvelles directives de l’UE qui interdit aux produits fabriqués au-delà des lignes pré-1967 d’être « made in Israël »

Shuli Moalem, députée de HaBayit Hayehudi. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Shuli Moalem, députée de HaBayit Hayehudi. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

La commission des Lois de la Knesset discutera la semaine prochaine un projet de loi qui vise à étiqueter tous les produits importés en Israël provenant de pays qui eux-mêmes étiquètent les produits israéliens fabriqués en Cisjordanie.

La députée Shuli Moalem-Refaeli de HaBayit HaYehudi a proposé la loi en réponse à une nouvelle législation de l’Union européenne (UE) qui demande que les produits importés d’implantations israéliennes aient une étiquette spéciale et ne soient pas marqués comme fabriqués en Israël.

Selon la législation proposée, l’étiquette demandée serait : « Veuillez noter que ce produit a été fabriqué dans un pays qui a choisi d’étiqueter les produits d’Israël », selon Maariv.

La législation proposée stipule également que ne pas marquer ces produits exposerait à une amende de 226 000 shekels (5 800 dollars).

Moalem-Refaeli a déclaré que l’initiative était le « résultat d’actions menées par des groupes pro-palestiniens et le renforcement du mouvement BDS, il faut dissuader les autres pays d’étiqueter les produits israéliens ».

« Les intérêts économiques sont la première préoccupation des relations diplomatiques entre les pays, plus forts que toute fausse idéologie, a-t-elle déclaré. Ces pays doivent savoir qu’en réponse, les consommateurs israéliens peuvent choisir de boycotter leurs produits ».

Selon les directives de l’UE publiées en novembre par la commission européenne, les produits fabriqués au-delà des lignes pré-1967 ne peuvent pas affirmer qu’ils sont « made in Israël ». A la place, ils doivent être labellisés comme « produits de Cisjordanie (implantations israéliennes) », a suggéré la commission.

La décision a été critiquée en Israël et ailleurs, le Premier ministre Benjamin Netanyahu la décrivant comme discriminatoire. Le parti de Moalem-Refaeli, HaBayit HaYehudi, qui est très largement soutenu dans les implantations de Cisjordanie, joue un rôle clé dans l’étroite coalition de Netanyahu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...