Explosion dans une usine de drones iranienne
Rechercher

Explosion dans une usine de drones iranienne

Israël avait annoncé que Téhéran avait fourni des drones au Hamas, que le groupe terroriste aurait utilisés contre Israël

L'usine iranienne de transformation de l'uranium près d'Ispahan, qui retraite le concentré de minerai d'uranium en hexafluorure d'uranium gazeux, qui est ensuite acheminé à Natanz et envoyé dans les centrifugeuses pour enrichissement, le 30 mars 2005. (AP/Vahid Salemi)
L'usine iranienne de transformation de l'uranium près d'Ispahan, qui retraite le concentré de minerai d'uranium en hexafluorure d'uranium gazeux, qui est ensuite acheminé à Natanz et envoyé dans les centrifugeuses pour enrichissement, le 30 mars 2005. (AP/Vahid Salemi)

Une « explosion majeure » a eu lieu ce week-end dans une usine de drones iranienne, quelques jours après qu’Israël a déclaré que la République islamique avait fourni des drones au groupe terroriste palestinien du Hamas, selon The Guardian.

Le rapport indique que neuf travailleurs ont été blessés dans l’explosion de l’usine pétrochimique d’Ispahan, sans que Téhéran ne fournisse d’informations sur sa cause.

Israël a été tenu pour responsable pour plusieurs incidents récents de sabotage dans des installations iraniennes liées à son programme nucléaire.

Les Gardiens de la Révolution iraniens ont dévoilé vendredi un nouveau drone de combat baptisé « Gaza », quelques heures après l’entrée en vigueur d’un cessez-le-feu entre Israël et les groupes terroristes palestiniens de la bande de Gaza après 11 jours de combats.

L’engin est capable de transporter treize bombes et de voler à plus de 10 000 mètres d’altitude à une vitesse de 350 km/h avec une autonomie de 20 heures, est-il précisé sur le site.

Le nom du drone est un « honneur éternel pour ceux qui aujourd’hui à Gaza résistent à l’invasion et l’agression sionistes », a déclaré le chef de l’armée idéologique de la République islamique, le général de division Hossein Salami, cité par le site officiel des Gardiens Sepah News.

Selon le site des Gardiens de la Révolution, M. Salami a aussi dévoilé un nouveau système de radar facile à déplacer et baptisé « Quds » (Jérusalem), qui permet notamment de détecter des avions dans un rayon de 500 kilomètres. Une version améliorée d’un système de défense antiaérien a également été présentée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...