Se référant au boycott, une universitaire juive refuse d’aider un enfant israélien
Rechercher

Se référant au boycott, une universitaire juive refuse d’aider un enfant israélien

Sollicitée pour des informations sur les chevaux, le Dr Marsha Levine a dit à une collégienne qu’elle lui répondra « quand il y aura une justice pour les Palestiniens »

Manifestants appelant à boycotter Israël. Illustration. (Crédit : WikiCommons)
Manifestants appelant à boycotter Israël. Illustration. (Crédit : WikiCommons)

Une experte dans l’histoire des chevaux a rejeté une demande d’informations d’une fille israélienne, citant comme raison à son refus, le traitement des Palestiniens par Israël.

Shachar Rabinovitch, 13 ans, écrivait récemment à la chercheuse anglo-américaine Marsha Levine, qui est juive, qu’elle faisait un projet scolaire sur les chevaux et lui demanda des détails sur la domestication et l’élevage des espèces de chevaux précoces.

Selon un post Facebook de sa mère, Shamir, lundi, Levine a répondu : « Je répondrai à vos questions quand il y aura la paix et la justice pour les Palestiniens en Palestine. »

L’ex universitaire de Cambridge, où elle ne travaille plus depuis un certain temps, selon Paul Holland responsable de la communication de l’université, a noté qu’elle était « membre de Jews for Justice for Palestinians (Juifs pour la Justice pour les Palestiniens). Je soutiens Boycott, Désinvestissement, et Sanctions ».

Elle a ajouté : « Vous pourriez être un enfant, mais si vous êtes assez âgée pour m’écrire, vous l’êtes aussi pour en apprendre davantage sur l’histoire d’Israël et sur la façon dont cela a eu des répercussions sur la vie des Palestiniens. Peut-être que votre famille a les mêmes points de vue que moi, mais j’en doute. »

Levine a renvoyé Shachar sur le site de Jews for Justice for Palestinians, et en particulier une page qui saluait le travail des « nouveaux historiens » israéliens qui « ont dans l’ensemble confirmé les conclusions des historiens arabes… et inversement ont réfuté les affirmations des traditionnels historiens ‘sionistes’, dont le travail a été démontré comme comportant un grand nombre de légendes nationalistes ».

Les « nouveaux historiens » qui ont émergé dans les années 1980, ont contesté les principaux aspects de la narration dominante de l’histoire moderne d’Israël, notamment en ce qui concerne l’exode des Palestiniens de l’Israël d’aujourd’hui et la volonté palestinienne actuelle pour la paix.

Shamir Rabinovitch décrit la réponse de l’universitaire comme « incroyable ».

« Le mouvement BDS est ici », a écrit la mère de Shachar. « La réponse qui a été envoyée à une jeune fille de 13 ans est incroyable, une fille qui n’est pas encore arrivée à tuer qui que ce soit et qui, au contraire, est totalement en faveur de la paix dans le monde et de la fraternité. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...