Fausse alerte à la bombe sur un vol El Al New York-Tel Aviv
Rechercher

Fausse alerte à la bombe sur un vol El Al New York-Tel Aviv

Le vol 002 de New York a atterri en Israël quelques heures après que les autorités américaines ont été alertées de la présence possible d’un explosif à bord

Un avion de la compagnie El Al. Illustration. (Crédit : Flash90)
Un avion de la compagnie El Al. Illustration. (Crédit : Flash90)

La Suisse et la France ont fait décoller mardi des avions militaires pour accompagner un vol El Al quand il passait dans leur espace aérien après que les autorités américaines ont reçu par téléphone une menace sur une possible bombe placée à bord de l’avion.

La menace s’est révélée fausse, ont annoncé des responsables d’El Al.

Le vol El Al LY002, qui a décollé de l’aéroport John F. Kennedy de New York tard lundi soir (heure locale), a atterri en toute sécurité à l’aéroport Ben Gurion mardi après-midi.

Les familles qui ont été informées des développements pendant que l’avion traversait l’Europe étaient à l’aéroport pour accueillir les passagers.

Beaucoup ont été secoués par la nouvelle, ont-ils dit à la radio militaire. Il a fallu des heures aux autorités pour confirmer que la menace était fausse, laissant les proches israéliens inquiets pour la vie des membres de leur famille. Plusieurs personnes ont pleuré en embrassant leurs proches à l’arrivée.

L’appel anonyme a été passé aux autorités américaines après le décollage de l’avion, selon le ministère israélien des Affaires étrangères. La bombe aurait été cachée dans la cuisine de l’avion.

Des responsables américains ont informé leurs homologues suisses de la menace alors que l’avion entrait dans l’espace aérien suisse, entraînant la Suisse et la France à faire décoller des avions militaires pour l’accompagner.

Une recherche soigneuse à bord de l’avion a cependant permis de conclure qu’il n’y avait pas de bombe à bord, permettant ainsi aux autorités de permettre à l’avion de continuer son vol prévu vers Ben Gurion.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...