Félicitant Peretz, les chefs de centre-gauche envisagent de s’unir
Rechercher

Félicitant Peretz, les chefs de centre-gauche envisagent de s’unir

Gantz, Barak et Horowitz indiquent tous qu'ils débattront d'alliances potentielles avec Peretz, qui appelle pour sa part à "unir le bloc"

Ehud Barak, à gauche, et le leader de Kakhol lavan Benny Gantz (Crédit : Flash90)
Ehud Barak, à gauche, et le leader de Kakhol lavan Benny Gantz (Crédit : Flash90)

Les leaders des partis centristes et de gauche ont félicité Amir Peretz, mardi dans la soirée, pour son élection à la tête du parti Travailliste, s’intéressant aux alliances potentielles à former en vue des élections de septembre maintenant que les identités des responsables des différents blocs ont toutes été déterminées.

« La première chose à faire et la plus importante est d’unir le bloc [de centre-gauche] », a estimé Peretz.

Il a précisé qu’il ferait ultérieurement une déclaration plus détaillée en raison des manifestations massives organisées par les Israéliens d’origine éthiopienne, mardi soir. Il a toutefois noté « le poids de la responsabilité qui m’incombe dorénavant », ajoutant que « cette soirée doit redonner de l’espoir à tous les citoyens qui ont soif de paix et de justice ».

Il a promis « d’unifier le parti et d’en faire le foyer politique naturel de tous les Israéliens ».

Le leader de Kakhol lavan, Benny Gantz, a félicité Peretz et ajouté que les deux hommes avaient décidé, lors d’un appel téléphonique, de bientôt se rencontrer.

L’ex-Premier ministre Ehud Barak, qui a annoncé la semaine dernière son retour en politique et la création d’une formation dont le nom n’a pas encore été déterminé et qui, mardi, a juré de ne jamais rejoindre, « quelles que soient les circonstances », un gouvernement qui serait placé sous la direction de Netanyahu, a souhaité bonne chance à Peretz, ajoutant que « j’ai la certitude que nous pouvons faire ensemble ce qui est nécessaire et nous battre, avec d’autres, pour enfin remettre Israël sur le bon chemin ».

Le député travailliste Amir Peretz lors d’une conférence de presse à Tel Aviv, le 19 mai 2019. (Tomer Neuberg/Flash90)

Nitzan Horowitz, qui a remporté jeudi la présidence du parti de gauche du Meretz, a transmis ses « félicitations à mon ami Amir Peretz » et déclaré que « nous, au Meretz, sommes prêts à évoquer une coopération possible pour la réussite de la gauche israélienne. Je parlerai à Amir dans les prochains jours ».

Pour sa part, le dirigeant Travailliste sortant, Avi Gabbay, sous la direction duquel la formation a connu les pires résultats électoraux de son histoire – ne remportant que six sièges lors du vote national du mois d’avril – a exprimé l’espoir que Peretz « mènera le parti aux réussites qu’il mérite ».

Peretz a été élu mardi avec 47 % des votes, l’emportant face à Stav Shaffir (26,9 %) et Itzik Shmuli (26,3 %). Environ 30 000 membres de la formation – soit 46 % des votants éligibles – ont participé à ces primaires.

Shaffir a félicité Peretz et remercié ceux et celles qui ont voté pour elle.

« Demain matin, nous reviendrons à notre vrai combat contre la droite et à notre lutte en faveur du remplacement de l’autorité corrompue du [Premier ministre Benjamin] Netanyahu », a-t-elle dit.

Des partisans du candidat du parti Travailliste Amir Peretz après l’annonce du résultat des primaires à la direction de la formation à Tel Aviv, le 2 juillet 2019 (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Présentant également ses félicitations à Peretz, Shmuli a remercié ses partisans et ses soutiens pour leur dévouement dans sa campagne.

Peretz espère remettre son parti sur les rails sur une scène de centre-gauche déjà bondée dans le pays.

Les spéculations sont nombreuses sur des alliances potentielles entre les partis pour tenter de renforcer leurs prouesses électorales, même si les responsables des différentes formations suivront avec attention les sondages intérieurs sur les éventuels rapprochements susceptibles de leur ramener des suffrages – ou pour déterminer si, au contraire, une présentation en solitaire s’avèrera finalement plus payante que tout rassemblement potentiel.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...