Israël en guerre - Jour 196

Rechercher

France : La part des incidents motivés par le racisme et l’antisémitisme en hausse dans les collèges et lycées

Ces faits ont connu une hausse notable, représentant en 2022-2023 8 % des incidents contre 4 % l'année précédente

Le  lycée Janson-de-Sailly, à Paris, en 2012. La famille d’une élève de l’établissement a porté plainte en octobre 2023 pour « propos antisémites » de la part de trois élèves. (Crédit : Celette / CC BY SA 3.0)
Le  lycée Janson-de-Sailly, à Paris, en 2012. La famille d’une élève de l’établissement a porté plainte en octobre 2023 pour « propos antisémites » de la part de trois élèves. (Crédit : Celette / CC BY SA 3.0)

Les signalements « d’incidents graves » dans les écoles publiques, collèges et lycées publics et privés, principalement des violences verbales et physiques, ont augmenté en 2022-2023 par rapport à l’année précédente, selon les statistiques du ministère de l’Éducation nationale.

La part des incidents motivés par le racisme, l’antisémitisme, la xénophobie ou l’homophobie est notamment en hausse notable dans les collèges et lycées, représentant en 2022-2023 8 % des incidents contre 4 % l’année précédente.

Selon la note officielle consultable en ligne vendredi, « les chefs d’établissement du second degré (collèges, lycées, NDLR) ont déclaré en moyenne 13,7 incidents graves pour 1 000 élèves » en 2022-2023, contre 12,3 l’année précédente. Les trois-quarts de ces incidents sont signalés au collège, un chiffre assez stable au regard des années précédentes.

Le chiffre des signalements pour le second degré était de 10,2 en 2020-2021 et 12,2 en 2018-2019, selon un précédent relevé datant de novembre 2021.

Concernant les écoles publiques (maternelles, élémentaires, primaires), le nombre de signalements atteint 4,6 incidents graves pour 1 000 élèves en 2022-2023 contre 3,0 l’année précédente, selon ce document. Le taux est en hausse constante depuis ces dernières années puisqu’il était de 2,8 en 2020-2021 et de 2,4 en 2018-2019 (pas de chiffre pour 2019-2020, année marquée par le confinement).

À noter que, dans les écoles publiques, si les élèves sont impliqués comme auteurs six fois sur dix, les familles le sont dans « 30 % des cas », relève la note pourtant sur 2022-2023.

Ces « incidents graves » recouvrent des événements très différents (atteinte à la laïcité, port d’armes blanches, vols, consommation d’alcool ou de stupéfiants…), mais sont d’abord des violences verbales : 43 % de l’ensemble des signalements dans les écoles publiques et dans les collèges et lycées publics et privés.

Les violences physiques, elles, « représentent 40 % du total dans les écoles » mais « sont moins importantes dans les collèges et lycées (24 %) », souligne la note.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.