Furieux, Netanyahu veut une enquête après des fuites d’une réunion sur la Covid
Rechercher

Furieux, Netanyahu veut une enquête après des fuites d’une réunion sur la Covid

Le Premier ministre déclare qu'il ne permettra pas de nouvelles fuites comme celle qui l'a révélé insistant pour le renouvellement du programme controversé de suivi par le Shin Bet

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le chef du Shin Bet, Nadav Argaman (2e à droite), et le conseiller à la sécurité nationale Meir Ben-Shabbat lors de consultations sur les combats dans la bande de Gaza dans un bâtiment sécuritaire du centre d'Israël qui n'a pas été précisé, le 24 février 2020 (Crédit : service de presse du gouvernement)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le chef du Shin Bet, Nadav Argaman (2e à droite), et le conseiller à la sécurité nationale Meir Ben-Shabbat lors de consultations sur les combats dans la bande de Gaza dans un bâtiment sécuritaire du centre d'Israël qui n'a pas été précisé, le 24 février 2020 (Crédit : service de presse du gouvernement)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu fulmine lundi après des fuites dans les médias, lors d’une réunion la veille, qui révélaient qu’il faisait pression pour rétablir le suivi numérique controversé des patients contaminés par le nouveau coronavirus afin de réduire les infections, alors que l’agence de sécurité Shin Bet implorait les ministres de ne pas approuver cette mesure.

Les réunions du cabinet Corona, un forum ministériel supervisant la gestion de la pandémie par Israël, sont interdites au public, et leur contenu n’est généralement pas publié.

Les critiques ont fait valoir que les questions discutées par les décideurs lors des réunions du cabinet sont d’une importance publique cruciale et ne devraient pas être cachées.

Mais, lors d’un bref commentaire aux médias à l’ouverture de la réunion du cabinet Corona lundi, Benjamin Netanyahu s’est insurgé contre la fuite et a juré que cela ne se reproduirait plus.

« Je veux commencer par le grave incident de l’enregistrement du cabinet Corona qui a été diffusé dans les médias », a-t-il déclaré.

« Je ne me souviens pas qu’une telle chose ait été faite pendant toutes mes années en tant que Premier ministre », ajoute-t-il. « Pas d’une réunion de cabinet et pas du cabinet Corona ; une discussion avec le chef du Shin Bet, c’est très grave ».

« Cela ne peut pas passer. Je demande à tous les fonctionnaires concernés, y compris le procureur général, de permettre une enquête approfondie », exige M. Netanyahu. « Nous ne pouvons pas laisser cet événement s’enraciner. Cela ne doit pas se répéter ».

Lors de la réunion de lundi, le conseiller à la Sécurité nationale Meir Ben-Shabbat devait informer les ministres des alternatives civiles pour traquer les porteurs du virus, a rapporté dimanche le site d’information Walla.

Si les fuites des réunions gouvernementales sont courantes, les enregistrements de ces rencontres ne le sont pas. Dans le passé, Netanyahu et d’autres ministres ont fait pression pour que des tests au polygraphe soient imposés aux participants aux réunions afin de révéler les fuites, ce qui, selon les critiques, réduirait considérablement les droits à la liberté d’expression.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...