Fusion avec Cellcom : Michael Golan sort de son silence
Rechercher

Fusion avec Cellcom : Michael Golan sort de son silence

"J'ai plus fait pour le citoyen israélien ordinaire que Benjamin Netanyahu et Moshe Kahlon," a déclaré le PDG de Golan Telecom

Michaël Boukobza (Crédit : capture d'écran YouTube)
Michaël Boukobza (Crédit : capture d'écran YouTube)

La commission de la Concurrence israélienne rendra cette semaine sa décision concernant la fusion de Golan Telecom, créé par Michael Golan et la compagnie de télécommunication Cellcom, rapporte Globes.

En novembre dernier, Cellcom avait annoncé vouloir racheter la compagnie Golan pour un montant de 1 milliard 17 millions de shekels après un long processus d’appel d’offre.

Après cette annonce Benjamin Netanyahu, qui est aussi le ministre de la Communication et Moshe Kahlon, ministre des Finances, avaient critiqué ce projet de fusion.

« Le ministère des Finances s’oppose à l’approbation de la transaction et met en garde que son approbation endommagerait gravement la concurrence du marché du mobile et [apporterait] avec elle une augmentation des prix », avait précisé une déclaration du ministère des Finances.

« La fusion de Golan et de Cellcom est une erreur désastreuse. Le coût des appels passera à des centaines de shekels par mois au lieu des quelques dizaines de shekels que la population paie maintenant. Approuver la fusion va nous ramener à l’époque où il n’y avait pas de concurrence, et les consommateurs deviendront des victimes », pouvait-on lire dans le communiqué.

A l’occasion d’une interview sur la Deuxième chaîne Michael Golan [Michaël Boukobza, il a changé son nom en arrivant en Israël] a déclaré dimanche soir qu’il considérait avoir « plus fait pour le citoyen israélien ordinaire » que Benjamin Netanyahu et Moshe Kahlon.

« Les régulateurs veulent m’éliminer pour des raisons politiques, » a-t-il ajouté.

Cela fait six mois que l’accord a été signé entre Golan et Cellcom. C’est la première fois que le PDG de Golan sort de son silence face au refus de cette vente par la classe politique.

Selon lui, « si Netanyahu décide de ne pas nous donner la concessions, la compagnie collapsera ».

Il a également déclaré qu’il avait investi et perdu beaucoup d’argent dans l’intérêt de l’état hébreu en valorisant la mise en place d’une concurrence sur le marché des télécommunications.

« Netanyahu doit décider s’il veut voir une véritable concurrence et Golan continuer, ou éliminer cette compétition et sa réforme. Si nous sommes éliminés, la compétition dans tous les secteurs sera endommagée et le citoyen israélien en paiera le prix, » a déclaré Michael Golan.

Benjamin Netanyahu a déclaré que les attaques du PDG de la compagnie Golan étaient scandaleuses.

« Golan a reçu des bénéfices de l’état à hauteur de millions de shekels pour mettre en place un réseau cellulaire de qualité, mais il a dépassé les termes de sa licence, » a indiqué le Premier ministre.

Ne voulant pas porter préjudice à la compétition sur le marché des télécommunications, Netanyahu a précisé que la commission de la concurrence rendra sa décision cette semaine en prenant en compte cette nécessaire compétition.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...