Gabriel Attal porte plainte pour des croix gammées sur des affiches de campagne
Rechercher

Gabriel Attal porte plainte pour des croix gammées sur des affiches de campagne

Des croix gammées ont été dessinées sur le visage du secrétaire d’Etat sur des affiches de campagne à Vanves

Gabriel Attal, ex-porte-parole de la République en Marche et député des Hauts-de-Seine, aujourd'hui secrétaire d'Etat du gouvernement Philippe. (Capture d'écran Twitter)
Gabriel Attal, ex-porte-parole de la République en Marche et député des Hauts-de-Seine, aujourd'hui secrétaire d'Etat du gouvernement Philippe. (Capture d'écran Twitter)

Ce mardi, à Vanves (Hauts-de-Seine), les équipes de campagne de Séverine Edou, candidate LREM pour les élections municipales dans la ville, ont constaté que deux de leurs affiches collées dans les rues avaient été dégradées, a rapporté Le Parisien.

Des croix gammées ont ainsi été retrouvées dessinées sur le visage du secrétaire d’Etat Gabriel Attal, qui soutient Séverine Edou, ainsi que des insultes anti-LREM. « La matraque en marche », a ainsi été inscrit, en référence à la répression policière des mouvements sociaux en France depuis fin 2019.

Gabriel Attal, qui est également conseiller municipal d’opposition de Vanves depuis 2014 et ancien député des Hauts-de-Seine, a déposé plainte suite à la dégradation. « Combattre l’antisémitisme et le racisme, c’est ne jamais rien leur céder, c’est rappeler l’importance de la justice pour identifier et punir fermement leurs auteurs », a réagi le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse sur Twitter.

« L’époque n’est pas sereine », a expliqué Séverine Edou, condamnant un acte « à caractère antisémite ».

Dans une interview pour le journal Libération il y a près d’un an, Gabriel Attal expliquait : « Mon père m’avait dit :’Tu es peut-être orthodoxe, mais tu te sentiras Juif toute ta vie, notamment parce que ton nom te fera subir l’antisémitisme.’ »

Il y a une dizaine de jours, Guillaume Rouger, candidat à LREM à la mairie d’Evreux, avait porté plainte après avoir découvert de nombreux messages faisant référence aux nazis sur et autour de sa permanence.

Les messages « Le Reich en marche », « Nazi », « Macron assassin », « Ici collabos » et des croix nazis formant le message « LREM »  avaient notamment été constatés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...