Israël en guerre - Jour 252

Rechercher

Gallant à Nasrallah : Le Liban paiera le prix de la réalité que vous avez créée

Le ministre de la Défense montre les photos des neuf commandants du Hezbollah abattus par Tsahal

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le ministre de la Défense Yoav Gallant visite le Commandement du Nord de Tsahal, le 29 mai 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant visite le Commandement du Nord de Tsahal, le 29 mai 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a averti mercredi le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, qu’avec ses attaques incessantes contre Israël, il entraînait le Liban vers une « dure réalité » qui aurait des répercussions sur les habitants du pays.

Lors d’une visite au Commandement du Nord de Tsahal, Gallant a également présenté des photos et des détails sur les hauts commandants du Hezbollah qu’Israël a tués depuis huit mois d’affrontements transfrontaliers, qui ont éclaté le 8 octobre.

« Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, entraîne le Liban dans une dure réalité », a affirmé Gallant. « Ceux qui en paieront le prix seront les habitants du Liban et les terroristes du Hezbollah ».

Le ministre s’est ensuite moqué de Nasrallah, qui a réfuté qu’Israël tuait ses hauts commandants dans les affrontements frontaliers.

Se tenant devant une grande affiche sur laquelle étaient représentés, selon lui, neuf commandants du Hezbollah, Gallant a identifié chacun d’entre eux par leur nom et leur rôle au sein du groupe terroriste soutenu par l’Iran.

Les neuf officiers du Hezbollah ont l’équivalent du grade de général de brigade dans les armées conventionnelles, selon un communiqué du ministère de la Défense.

« Je lui pose la question : tous ces individus ne sont-ils pas dans vos rangs ? » a ajouté M. Gallant.

« C’est le même Nasrallah qui a dit il y a deux semaines qu’il n’y avait pas de pertes parmi les terroristes du Hezbollah », a-t-il ajouté.

« Plus de 320 terroristes ont été tués, y compris des terroristes de haut rang. Si vous continuez, nous intensifierons nos opérations », a averti Gallant.

Le mois dernier, le Hezbollah a démenti les propos de Gallant qui affirmait que l’armée israélienne avait tué la moitié des commandants du groupe terroriste dans le sud du Liban, déclarant que seule une poignée d’entre eux avaient été tués.

Depuis le lendemain de l’attaque meurtrière menée par le groupe terroriste du Hamas, son allié palestinien, contre Israël le 7 octobre, qui a fait 1 200 morts, pour la plupart des civils, les échanges de tirs entre le Hezbollah et l’armée israélienne sont presque quotidiens. Les terroristes dirigés par le Hezbollah lancent des attaques quasi-quotidiennes contre les communautés israéliennes et les positions militaires le long de la frontière, le groupe affirmant qu’il le fait en soutien à la bande de Gaza qui est en pleine guerre.

Les attaques du Hezbollah, qui comprennent des roquettes et des drones lancés sur les communautés frontalières du nord, se sont poursuivies mercredi. Tsahal a indiqué que son système de défense aérienne du Dôme de fer avait descendu deux drones qui avaient pénétré dans l’espace aérien israélien depuis le Liban.

Des sirènes ont retenti dans les communautés de la vallée de Galilée.

Le chef du groupe terroriste libanais du Hezbollah Hassan Nasrallah prononçant un discours télévisé, le 16 février 2024. (Crédit : Capture d’écran Al-Manar/AFP)

Plus tôt, Tsahal a déclaré qu’un autre drone présumé en provenance du Liban avait été abattu par les systèmes de défense aérienne au-dessus de la mer, près de la localité frontalière de Rosh Hanikra.

Jusqu’à présent, les affrontements à la frontière ont causé la mort de 10 civils du côté israélien, ainsi que celle de 14 soldats et réservistes de Tsahal. Plusieurs attaques ont également été lancées depuis la Syrie, sans faire de blessés.

Le Hezbollah a identifié 322 de ses membres tués par Israël au cours des affrontements en cours, principalement au Liban, mais aussi en Syrie. Au Liban, 62 autres membres d’autres groupes terroristes, un soldat libanais et des dizaines de civils ont été tués.

Israël a menacé de faire la guerre au Hezbollah pour rétablir la sécurité dans le nord d’Israël, où des dizaines de milliers de civils sont actuellement déplacés.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.