Gantz condamné à une amende pour avoir publié une photo de soldats israéliens
Rechercher

Gantz condamné à une amende pour avoir publié une photo de soldats israéliens

Le candidat écope d'une amende de 4 000 shekels pour avoir violé les règles de campagne en publiant une photo des militaires blessés dans une attaque à la voiture-bélier présumée

Des soldats de la brigade Golani, quelques heures après avoir été blessés lors d'une attaque à la voiture-bélier, participent à leur cérémonie d'intronisation, le 6 février 2020. En médaillon : l'assaillant présumé Sanad al-Tourman. (Armée israélienne, médias sociaux)
Des soldats de la brigade Golani, quelques heures après avoir été blessés lors d'une attaque à la voiture-bélier, participent à leur cérémonie d'intronisation, le 6 février 2020. En médaillon : l'assaillant présumé Sanad al-Tourman. (Armée israélienne, médias sociaux)

Le leader de l’alliance Kakhol lavan, Benny Gantz, a été condamné à une amende par le responsable des élections dimanche pour avoir diffusé sur les réseaux sociaux une photographie de soldats israéliens blessés lors d’une attaque à la voiture-bélier à Jérusalem.

Le président de la commission électorale centrale, le juge Neal Hendel, a ordonné à Benny Gantz, ancien chef d’État-major de l’armée, de retirer la photo de certains des soldats blessés, qui avaient assisté à une cérémonie d’intronisation militaire après avoir été libérés de l’hôpital à la suite de l’attaque.

Neal Hendel a jugé que le candidat avait violé les règles de campagne et lui a ordonné de payer une amende de 4 000 shekels (1 075 euros).

La législation électorale interdit l’utilisation de soldats en uniforme dans les supports de campagne, et il est illégal de faire campagne sur les bases de l’armée.

Le 6 février, à l’aube, un Palestinien a percuté avec sa voiture un groupe de soldats qui se tenaient dans la rue David Remez à Jérusalem, devant l’ancienne gare, un lieu populaire animé de la capitale, blessant 12 d’entre eux, dont un grièvement.

Le chef du parti Kakhol lavan, le député Benny Gantz, à la Knesset, à Jérusalem, le 10 février 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

Selon l’armée, les soldats étaient des membres de la brigade Golani qui participaient à une « visite du patrimoine » avant une cérémonie d’intronisation au petit matin au Mur occidental.

Le chauffeur, un résident de Jérusalem-Est âgé de 25 ans, a fui les lieux et a été arrêté plus tard par les forces israéliennes. Sa famille nie que l’attaque ait été délibérée.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a également eu des ennuis pendant la campagne électorale d’avril 2019 pour avoir utilisé des images de soldats en service. Alors ministre de la Défense, il avait été contraint par le procureur général Avichai Mandelblit de retirer les photos.

Israël se rendra aux urnes le 2 mars – pour la troisième fois en moins d’un an.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...