Gantz : « L’annexion peut attendre » – Netanyahu : « Ce n’est pas à lui de décider »
Rechercher

Gantz : « L’annexion peut attendre » – Netanyahu : « Ce n’est pas à lui de décider »

Le ministre de la Défense aux responsables US : le coronavirus doit être prioritaire sur la Cisjordanie. Le Premier ministre : il n'est "pas un facteur" dans le débat

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) et le ministre de la Défense Benny Gantz assistent à la réunion hebdomadaire du cabinet au ministère des Affaires étrangères à Jérusalem, le 21 juin 2020. (Crédit : Marc Israel Sellem/Pool/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) et le ministre de la Défense Benny Gantz assistent à la réunion hebdomadaire du cabinet au ministère des Affaires étrangères à Jérusalem, le 21 juin 2020. (Crédit : Marc Israel Sellem/Pool/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré lundi que ses partenaires de coalition au sein du parti Kakhol lavan n’étaient « pas un facteur » pour savoir si l’annexion des terres de Cisjordanie se déroulerait comme prévu.

Le Premier ministre répondait au chef de Kakhol lavan, Benny Gantz, le ministre de la Défense, qui avait déclaré plus tôt que la lutte contre la pandémie de coronavirus et ses retombées économiques devait primer sur toute décision politique concernant la Cisjordanie.

« Nous sommes en pourparlers avec l’équipe américaine ici en Israël », a déclaré Netanyahu lors d’une réunion de la faction du Likud à la Knesset. « Nous le faisons discrètement. La question ne dépend pas de Kakhol lavan, ils ne sont pas un facteur dans un sens ou dans l’autre ».

Dans le cadre de l’accord de coalition avec le Likud, Gantz occupe également le poste de Premier ministre d’alternance. Bien qu’il soit considéré comme réticent à aller de l’avant avec une annexion unilatérale, il a accepté de permettre à Netanyahu d’avancer un tel plan après le 1er juillet s’il peut obtenir une majorité à la Knesset.

Plus tôt dans la journée de lundi, M. Gantz a déclaré aux diplomates américains impliqués dans les discussions avec Israël sur l’annexion que la date du 1er juillet pour le début de cette étape controversée devrait être repoussée, en citant la crise du coronavirus.

« Le 1er juillet n’est pas une date sacrée », a déclaré M. Gantz à l’envoyé américain au Moyen-Orient, Avi Berkowitz, selon une source proche du ministre de la Défense. « La lutte contre le coronavirus et ses conséquences socio-économiques et sanitaires est la question la plus urgente à laquelle il faut s’attaquer dès maintenant ».

Le Premier ministre d’alternance et ministre de la Défense Benny Gantz lors d’une réunion du cabinet du nouveau gouvernement dans la salle Chagall de la Knesset, à Jérusalem, le 24 mai 2020. (Crédit : ABIR SULTAN / POOL / AFP)

Dans des commentaires publics plus tard dans la journée, Gantz a semblé faire à nouveau référence à l’annexion quand il a déclaré lors d’une réunion de la faction Kakhol lavan que « les choses qui ne sont pas liées à la lutte contre le coronavirus attendront que le virus soit derrière nous ».

Il a dit que la lutte contre le virus serait longue, et « c’est exactement pourquoi Kakhol lavan a formé ce gouvernement avec le Likud et a empêché une quatrième élection ».

Les tensions entre Netanyahu et Gantz se sont manifestées dimanche à l’ouverture de la réunion hebdomadaire du cabinet, dans un échange capté au micro sur la question de savoir si Gantz serait en mesure de parler devant les journalistes, comme il l’avait demandé…

L’assistant du président et représentant spécial pour les négociations internationales Avi Berkowitz, l’assistante spéciale du président Alexa Henning, le conseiller principal du président Donald Trump et son gendre Jared Kushner et l’attaché de presse adjoint de la Maison-Blanche Hogan Gidley quittent la Maison-Blanche, le 8 mai 2020. (Chip Somodevilla/Getty Images, via JTA)

Le leader du parti Yesh Atid, Yair Lapid, ancien partenaire politique de Gantz devenu critique amer, s’est moqué lundi de Gantz pour la façon dont Netanyahu l’a traité, disant que le Premier ministre « a humilié son ombre d’alternance devant les caméras ».

Il a ajouté : « Ce gouvernement ne fonctionne pas, et les gouvernements qui ne fonctionnent pas tombent assez vite. Cela rappelle beaucoup le gouvernement dans lequel j’ai siégé [en 2013-2015], sauf que Netanyahu ne m’a pas rabaissé, simplement parce qu’il ne le pouvait pas.

Dans un tweet, Kakhol lavan a répondu : « Il n’a pas eu le temps de [vous rabaisser], il vous a viré avant [qu’il en ait l’occasion].

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...