Gantz salue le soldat qui a aidé un Palestinien agressé par des Juifs à Hébron
Rechercher

Gantz salue le soldat qui a aidé un Palestinien agressé par des Juifs à Hébron

Pour le ministre de la Défense, le militaire qui a aidé cet homme de Hébron à fuir un groupe juif violent a agi comme il devait le faire ; une enquête sera ouverte sur l'incident

Le ministre de la Défense Benny Gantz a salué, samedi, un soldat de l’armée israélienne qui est intervenu pour aider un Palestinien, en Cisjordanie, à fuir un groupe de jeunes Juifs qui l’agressaient.

Le soldat de la brigade d’infanterie Golani était venu en aide à la victime, vendredi, dans la ville de Hébron. Cet incident était survenu durant une confrontation violente à Hébron entre Palestiniens et Juifs, a dit l’armée.

« Le soldat de la brigade Golani qui a défendu un résident palestinien de Hébron a agi comme aurait dû le faire n’importe quel soldat ou commandant », a écrit Gantz sur Twitter. « L’armée est engagée à assurer la sécurité des civils partout où elle se trouve et j’ai la certitude que les commandants haut-gradés de l’armée israélienne sauront enquêter sur cet incident de façon appropriée. »

L’enquête initiale de l’armée sur l’incident a déterminé que les attaquants avaient également agressé le soldat, qui avait repoussé ses agresseurs à coups de poing avant d’aider l’homme à fuir. Il avait ensuite appelé des renforts, a fait savoir le site d’information Ynet.

Selon les soldats de la brigade Golani, les agresseurs sont des habitants d’implantation de l’enclave de Tel Rumeida à Hébron, qui étaient soutenus par des élèves de yeshiva. Les identités des suspects ont été transmises à la police par les suspects, a noté la Treizième chaîne.

Itamar Ben Gvir, un juriste et politicien d’extrême-droite, a fait savoir qu’il représentait certains suspects et qu’il s’était entretenu avec eux, samedi.

Il a indiqué que, s’il ne pouvait pas divulguer certains détails, les suspects lui avaient confié que des Arabes leur avaient jeté des pierres.

« Ce n’est pas la première fois que des Arabes à Hébron raillent des Juifs puis qu’ils sortent une caméra », a écrit Ben Gvir sur Twitter.

Dans une séquence vidéo de l’incident, un groupe d’Israéliens attaque l’homme – qui a été identifié ultérieurement comme s’appelant Ibrahim Bader – et l’un d’eux le tient fermement tandis que les autres le rouent de coups de poing et de pied.

Le soldat de la brigade Golani court alors vers le groupe, poussant l’un des Israéliens de côté et tentant de libérer Bader. Le militaire semble alors être frappé par l’homme qu’il a poussé et qu’il affronte ensuite brièvement.

Le soldat se tourne alors vers Bader, demandant à l’homme qui le tient par le cou de « le lâcher » – ce dernier s’exécute.

Alors que le militaire emmène Bader en sécurité, quelques-uns des Israéliens les pourchassent. Un certain nombre d’entre eux tentent de frapper Bader alors que le soldat continue d’essayer de le maintenir à l’écart du groupe.

Bader a ultérieurement dit à Kan qu’il souhaitait « remercier le soldat qui m’a aidé et qui est parvenu à les garder à l’écart de moi ».

« L’armée a besoin de garantir qu’ils n’attaqueront personne d’autre. Il faut arrêter ces gens », a-t-il dit.

« C’est Dieu qui l’a envoyé » pour lui sauver la vie, s’est exclamé Bader devant les caméras de la Douzième chaîne, soulignant qu’il n’y avait eu aucune provocation de sa part avant l’agression.

Bader, garde de sécurité de 31 ans et père de trois enfants, a indiqué qu’il partait travailler quand il a été attaqué.

Human Rights Defenders, le groupe palestinien qui a diffusé la vidéo samedi, a dit que l’incident était survenu sur la rue Shuhada, dans la partie de la ville contrôlée par Israël.

Le leader du parti Kakhol lavan Benny Gantz après la présentation du 35e gouvernement d’Israël à la Knesset, le 17 mai 2020. (Crédit : Alex Kolomoisky/POOL)

Un communiqué de l’armée a annoncé que « pendant la nuit, il y a eu des frictions entre Israéliens et Palestiniens à Hébron avec notamment des jets de pierre et de cocktails Molotov ».

« Les soldats israéliens arrivés sur les lieux ont dispersé le rassemblement violent », a continué le communiqué, qui n’a pas donné plus de détails.

Selon la Douzième chaîne, des sources ont fait savoir que les Israéliens impliqués étaient des résidents des quartiers juifs de Hébron et que la police avait pris l’incident en charge.

Quatre autres incidents violents présumés sont survenus dans la ville au cours de la même nuit. Les pneus de véhicules palestiniens ont été crevés et il y a eu des jets de pierres, a indiqué le site Ynet.

Cela fait longtemps que Hébron, ville divisée en secteurs placés sous gouvernance israélienne ou de l’Autorité palestinienne, est le théâtre de violences.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...