Gaza : l’explosion d’un tunnel du Jihad islamique par Israël fait 7 morts
Rechercher

Gaza : l’explosion d’un tunnel du Jihad islamique par Israël fait 7 morts

5 morts appartenaient au Jihad islamique et 2 au Hamas ; l'explosion a fait aussi 12 blessés dont un grave

Un tunnel du Hamas entrant en Israël depuis la bande de Gaza découvert par l'armée israélienne, le 5 mai 2016. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)
Un tunnel du Hamas entrant en Israël depuis la bande de Gaza découvert par l'armée israélienne, le 5 mai 2016. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)

Une source gazaouie a affirmé que le tunnel d’attaque qui a été détruit par Israël plus tôt dans la journée de lundi appartenait à l’organisation terroriste palestinienne du Jihad islamique.

Dans la matinée, l’armée israélienne avait refusé de dire qui, selon elle, l’avait creusé, tout en notant qu’elle tenait le groupe terroriste du Hamas pour responsable dans la mesure où il gouverne la bande.

Le ministère de la Santé du Hamas de Gaza a fait savoir que plusieurs membres présumés du Jihad islamique sont morts lors de la démolition par l’armée israélienne d’un tunnel d’attaque de Gaza qui pénétrait sur le territoire israélien.

Deux membres éminents du Jihad islamique palestinien se trouveraient parmi les terroristes qui ont été tués lors de la démolition par l’armée israélienne d’un tunnel d’attaque à Gaza.

Arafat Abu Murshid, commandant du district central du groupe terroriste, et Hassan Abu-Hassanein, son adjoint, auraient été tués lors de cette opération israélienne, des informations livrées par les médias palestiniens.

Deux autres personnes mortes dans la démolition — Ahmed Abu Armanah et Omar al-Faleet — seraient également des membres du Jihad islamique.

Le groupe terroriste du Hamas a fait savoir que l’une des victimes, Misbah Shubir, était membre de son organisation.

Au total, le nombre de victimes s’élève à sept personnes.

Douze autres personnes auraient été blessés par l’explosion, dont un grièvement, selon le ministère.

Le Jihad islamique a mis en garde contre des représailles contre Israël suite à cette intervention anti-terroriste.

Un journaliste de la BBC à Gaza a indiqué que les groupes terroristes de l’enclave ont convoqué une réunion extraordinaire pour discuter de la réaction à avoir fait face à cette démolition.

Le Hamas a déclaré que la démolition du tunnel était un moyen pour Israël de faire échouer la réconciliation palestinienne.

“Le dernier crime sioniste est une dangereuse escalade contre notre peuple et sa résistance. Il vise à saper sa ténacité et son unité, et c’est une tentative désespérée pour saboter les initiatives d’unité palestinienne, et pour maintenir les dissensions », a déclaré le groupe terroriste dans un communiqué.

Le Fatah s’est associé à ces déclarations : « Israël tente d’aggraver la situation pour nous garder divisés », a déclaré Osama al-Qawasami, porte-parole du Fatah.

L’armée israélienne avait demandé aux agriculteurs des communes proches de la bande de Gaza de se tenir éloignés de la barrière de séparation, et avait déclaré la « zone militaire fermée. »

Aucune autre instruction particulière n’avait été donnée aux habitants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...