Israël en guerre - Jour 145

Rechercher

Gaza : Un directeur d’hôpital admet que le Hamas avait investi son établissement

Des médecins et infirmières sont des membres des Brigades al-Qassam et Quds du Jihad islamique ; 3 soldats tués dans le nord de Gaza ; Tsahal élimine un blanchisseur d'argent du Hamas

Le directeur de l'hôpital Kamal Adwan de Gaza, Ahmed Kahlot, interrogé par le Shin Bet, sur une capture d’écran d'une vidéo diffusée le 19 décembre 2023. (Crédit : Shin Bet)
Le directeur de l'hôpital Kamal Adwan de Gaza, Ahmed Kahlot, interrogé par le Shin Bet, sur une capture d’écran d'une vidéo diffusée le 19 décembre 2023. (Crédit : Shin Bet)

Le directeur de l’hôpital Kamal Adwan de Gaza à Jabaliya a révélé lors d’un interrogatoire mené par l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet que son hôpital situé au nord de Gaza avait été converti en centre militaire contrôlé par le Hamas et qu’à un moment donné, il avait gardé un soldat kidnappé.

Une vidéo diffusée mardi par le Shin Bet et l’armée israélienne montre le directeur de l’hôpital, Ahmed Kahlot, expliquer à un interrogateur israélien que le Hamas avait des bureaux à l’intérieur de l’hôpital et qu’il s’en servait pour ses activités opérationnelles.

Selon Kahlot, qui a admis être lieutenant-colonel du groupe terroriste du Hamas depuis 2010, plus de 16 membres du personnel de l’hôpital, parmi lesquels des médecins, des infirmières et des secouristes, sont des agents du Hamas servant dans les Brigades al-Qassam, l’aile armée de l’organisation terroriste.

Il a ajouté que plusieurs membres des Brigades Al-Quds du Jihad islamique palestinien travaillaient également à l’hôpital.

Le 12 décembre, le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, a accusé l’armée israélienne d’avoir « lancé un assaut » sur l’hôpital Kamal Adwan. L’armée a confirmé par la suite avoir procédé à des arrestations sur les lieux. En quelques jours, près de 90 terroristes qui se trouvaient à l’intérieur de l’hôpital ont été appréhendés par Tsahal, qui a également saisi un grand nombre d’armes dans le complexe.

Dans un communiqué conjoint du Shin Bet et de Tsahal portant sur l’opération, il apparaît que plusieurs des personnes capturées à l’hôpital ont participé aux massacres du 7 octobre dans le sud d’Israël, au cours desquels près de 1 200 personnes ont été tuées et environ 240 ont été prises en otage.

Interrogé sur les opérations du Hamas à l’intérieur du complexe hospitalier, Kahlot a révélé qu’un dirigeant du Hamas et deux hauts responsables avaient des bureaux à l’intérieur de l’hôpital.

« Il y a des locaux pour les chefs. Un soldat kidnappé y a aussi été amené », a-t-il déclaré. « Il y a une zone spéciale pour les interrogatoires, la sécurité interne et la sécurité spéciale. Ils disposent tous de lignes téléphoniques privées à l’intérieur de l’hôpital ».

Aucune autre information sur l’identité du soldat kidnappé ou sur la date à laquelle il a été amené à l’hôpital n’a été fournie.

« Ils se cachent dans les hôpitaux parce qu’ils pensent que les hôpitaux sont un endroit sûr », a déclaré Kahlot à l’interrogateur du Shin Bet. « Qu’ils ne risquent rien s’ils sont à l’intérieur d’un hôpital ».

En plus d’opérer à partir de l’hôpital, le Hamas utilise ses propres ambulances privées, qui sont d’une couleur différente de celles utilisées par les secouristes.

Des Palestiniens se rendent aux soldats de Tsahal à l’hôpital Kamal Adwan, dans le nord de Gaza, dans une image publiée le 16 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Selon Kahlot, les ambulances utilisées par le Hamas ne sont jamais mises à la disposition des secouristes.

« Un jour, je les ai suppliés d’emmener un blessé à l’hôpital indonésien ou à l’hôpital Shifa pour qu’il y soit soigné. Ils ont refusé », raconte-t-il. « Leur mission était plus importante. »

Interrogé sur ce qu’il pense du Hamas aujourd’hui, après deux mois et demi de guerre, Kahlot n’a pas ménagé ses critiques. »

« Les dirigeants du Hamas sont des lâches », a-t-il déclaré. « Ils nous ont laissés sur le terrain pendant qu’eux se cachent dans des endroits protégés. Ils nous ont détruits. »

Israël affirme depuis longtemps que le Hamas se sert des hôpitaux à l’intérieur de Gaza à des fins militaires, et depuis le début de la guerre déclenchée par l’assaut meurtrier du groupe terroriste le 7 octobre, Tsahal a mené des opérations dans plusieurs hôpitaux du nord de Gaza, fournissant des preuves à l’appui de ses affirmations.

Mardi, les troupes de l’unité d’élite Yahalom du Corps du Génie Militaire ont découvert un engin explosif caché à l’intérieur d’un dispensaire dans le quartier de Shejaiya de Gaza City, indique l’armée israélienne.

Toujours à Shejaiya, Tsahal a indiqué que les troupes de la Brigade Bislamach ont localisé de nombreuses armes appartenant au groupe terroriste palestinien du Hamas.

Dans un autre secteur de la ville de Gaza, la 179e Brigade a localisé et détruit une entrée de tunnel près de la côte. Après l’explosion du tunnel, les troupes ont identifié un groupe de terroristes fuyant vers un bâtiment voisin, qui a ensuite été frappé par un avion de chasse, selon Tsahal.

Dans le sud de la bande de Gaza, l’armée indique que des troupes de la 55e Brigade ont effectué un raid sur des sites du Hamas à Khan Younès, tuant un terroriste qui avait tiré un lance-grenade dans leur direction. Un dépôt d’armes a également été découvert par les soldats.

Tsahal indique que la marine a également continué à mener des frappes à Gaza, notamment sur des bâtiments situés le long de la côte et utilisés par des terroristes et des navires.

Mardi matin, Tsahal a annoncé que deux soldats avaient été tués à Gaza.

Les deux soldats ont été identifiés par Tsahal comme étant le sergent-chef (réserviste) Daniel Yacov Ben Harosh, 31 ans, du 6551e bataillon de la 551e brigade, originaire de l’implantation d’Alon en Cisjordanie, et le caporal (réserviste) Rotem Yosef Levy, 24 ans, commandant adjoint de l’unité Yahalom du corps du génie militaire, originaire d’Oranit.

Tous deux ont été tués lors de combats dans la partie nord de la bande de Gaza.

En outre, l’armée a déclaré que deux soldats du 13e bataillon de la brigade Golani ont été gravement blessés lors de combats dans le sud de la bande de Gaza.

Sergent-chef. (de réserve) Daniel Yacov Ben Harosh, 31 ans, à gauche, et le capitaine (de réserve) Rotem Yosef Levy, 24 ans, à droite, ont été tués lors des combats dans la bande de Gaza le 18 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Plus tard dans la journée de lundi, l’armée a émis un autre communiqué annonçant la mort d’un soldat qui a été tué dans le nord de la bande de Gaza.

Le sergent de première classe (res.) Maoz Fenigstein, 25 ans, a été tué lors de combats dans la bande de Gaza le 19 décembre 2023. (Crédit : armée israélienne)

Il s’agit du sergent de première classe (réserviste) Maoz Fenigstein, 25 ans, du 7008e bataillon de la 551e brigade, originaire de Susya.

Au total, 132 militaires sont morts depuis le début de l’opération terrestre à Gaza, fin octobre.

Tsahal a déclaré que le 6651e bataillon avait tendu des embuscades et tué des dizaines d’agents du Hamas au cours des derniers jours.

Au cours des activités opérationnelles dans le nord de Gaza, à Atatra et Jabaliya, les troupes du 6651e bataillon de reconnaissance ont localisé des caches d’armes et des usines de fabrication du Hamas, a indiqué Tsahal, ajoutant que les troupes ont récupéré un grand nombre d’armes à feu, de roquettes et d’explosifs.

Les troupes ont également procédé à des perquisitions dans les maisons de membres du Hamas situées à proximité, où d’autres armes et du matériel de renseignement ont été découverts, toujours selon Tsahal. Les soldats ont également trouvé des photos d’enfants portant des uniformes du Hamas et posant avec des armes.

Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, a déclaré mardi que les opérations militaires israéliennes dans la bande de Gaza avaient fait 19 667 morts depuis le début de la guerre le 7 octobre. Ce chiffre ne peut toutefois pas être vérifié de manière indépendante et le ministère de la Santé ne fait pas de distinction entre les civils et les terroristes, dont quelque 7 000 auraient été tués depuis le début de la guerre.

Selon des articles palestiniens publiés mardi, une frappe aérienne israélienne sur une maison à Rafah a tué au moins 25 personnes, dont des femmes et des enfants, et une autre frappe a tué au moins trois personnes, selon des journalistes de l’Associated Press qui ont vu les corps arriver dans deux hôpitaux locaux plus tôt dans la journée.

Des Palestiniens inspectant les dégâts après une frappe israélienne, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 19 décembre 2023. (Crédit : Hatem Ali/AP Photo)

Tsahal n’a pas fait de commentaire mais a déclaré qu’une de ses frappes sur la ville du sud de Gaza a tué un important blanchisseur d’argent du Hamas, Subhi Farwanah.

Il n’a pas été possible de déterminer s’il s’agissait de la même frappe.

Selon un communiqué commun de Tsahal et du Shin Bet, Subhi Farwanah et son frère travaillaient à transférer des fonds, en utilisant un bureau de change, au Hamas et à sa branche militaire au cours des dernières années.

Les intermédiaires financiers recevaient des fonds de l’Iran et d’autres pays étrangers et les blanchissent pour le compte du Hamas en évitant les systèmes de financement internationaux, via le système informel de transferts de fonds « hawala », selon le Shin Bet.

« Farwanah était l’un des rares et influents cambistes à pouvoir transférer à l’aile armée du Hamas la somme d’argent nécessaire aux combats [actions terroristes] », indique le communiqué commun.

Ce dernier précise que Farwanah a transféré des dizaines de millions de dollars au groupe terroriste palestinien au cours des dernières années, ainsi que tout au long de la guerre en cours, « sachant que les fonds sont essentiels pour que l’aile armée du Hamas puisse continuer à se battre [leurs actions] ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.