Gaza: un Palestinien tué et 90 blessés à un rassemblement; 9 incendies en Israël
Rechercher

Gaza: un Palestinien tué et 90 blessés à un rassemblement; 9 incendies en Israël

Malgré la recrudescence des incendies criminels, les autorités affirment être parvenues à maîtriser les flammes

Des pompiers israéliens arrivent sur les lieux d’un incendie causé par un ballon incendiaire lancé par des Palestiniens de la bande de Gaza, lundi 3 septembre 2018, près de la frontière. (AP Photo / Tsafrir Abayov)
Des pompiers israéliens arrivent sur les lieux d’un incendie causé par un ballon incendiaire lancé par des Palestiniens de la bande de Gaza, lundi 3 septembre 2018, près de la frontière. (AP Photo / Tsafrir Abayov)

Un Palestinien a été tué et au moins 90 autres blessés dans des manifestations près de la frontière de la bande de Gaza, a annoncé lundi soir le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le groupe terroriste palestinien du Hamas.

L’organisation a déclaré qu’au moins 10 personnes avaient été blessées par tir réel et que l’une d’entre elles se trouvait dans un état critique.

L’armée israélienne a déclaré que des milliers de Palestiniens avaient participé à des émeutes sur les plages à proximité de la frontière au nord de l’enclave côtière, tandis que des navires palestiniens auraient également organisé une « émeute au large » près de la frontière maritime.

Les militaires ont déclaré que les soldats « ont tenté d’empêcher les navires d’approcher en tirant en l’air et à proximité d’eux, conformément aux procédures opérationnelles standard ».

Dans le même temps, neuf incendies ont été déclenchés lundi à proximité de communautés israéliennes situées dans la périphérie de Gaza. Tous ont été causés par des ballons incendiaires lancés par des Palestiniens.

Les pompiers ont réussi à maîtriser les incendies, notamment ceux près de Be’eri, Kissufim, Nir Yitzhak et Nahal Oz.

Dimanche, dans la région, les pompiers ont fait face à sept incendies déclenchés par des ballons. Plus d’une dizaine ont été signalés au cours du week-end.

Dimanche également, le Hamas a déclaré que les négociations indirectes visant à parvenir à un accord de cessez-le-feu à long terme avec Israël avaient été bloquées. Le groupe s’est engagé à intensifier la violence des manifestations le long de la frontière. Un responsable du Hamas, Sami Abu Zuhri, a accusé l’Autorité palestinienne, basée en Cisjordanie, pour cette impasse. La structure gouvernementale a exprimé sa forte opposition aux pourparlers négociés en Egypte.

Abu Zuhri a déclaré qu’en réponse, le groupe terroriste basé à Gaza intensifierait ses manifestations à de nouveaux points le long de la frontière de Gaza avec Israël.

Suite à cette annonce, plus d’un millier de Gazaouis se sont rassemblés à la frontière pour une rare manifestation nocturne, incendiant des pneus et se confrontant aux troupes israéliennes. Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, a déclaré qu’une personne avait été tuée et que onze autres avaient été blessées par les tirs israéliens.

L’armée a indiqué avoir repéré un groupe sur le point de lancer des ballons incendiaires en Israël et qu’un avion les a alors pris pour cible. L’armée de l’air tire habituellement sur les cellules responsables des lancers de ballons.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...