Rechercher

GB : 16 ans de prison pour l’homme qui a tué deux Israéliens dans un délit de fuite

Nitesh Bissendary a été reconnu coupable de l'accident survenu à Ramsgate, en août, qui avait fait deux morts, Noga Hirschfeld et son père Yoram, et blessé 3 personnes

Noga Hirschfeld, 37 ans, et son père, le professeur Yoram Hirschfeld, 78 ans, sur des photos non-datées. (Autorisation)
Noga Hirschfeld, 37 ans, et son père, le professeur Yoram Hirschfeld, 78 ans, sur des photos non-datées. (Autorisation)

Un homme a été condamné à seize ans de prison par un tribunal britannique vendredi pour avoir tué deux Israéliens – notamment une femme enceinte – et blessé trois autres personnes dans le cadre d’un délit de fuite alors qu’il était sous l’emprise de la cocaïne.

Nitesh Bissendary, 30 ans, avait fui les lieux après avoir renversé la famille israélienne qui se trouvait à Ramsgate, une station balnéaire du sud-est du pays.

Noga Hirschfeld, 37 ans, avait été tuée aux côtés de son père, le professeur Yoram Hirschfeld, 78 ans, venu en vacances.

Noga Hirschfeld était enceinte de cinq semaines au moment de l’accident.

Sa petite fille de six ans avait été grièvement blessée tandis que son époux, Omer Sella, et leur fils de huit ans avaient été légèrement blessés.

Elle était médecin à Cambridge et elle était une membre active de la communauté. Elle était notamment bénévole au sein de Girl Guides leader, a noté le Cambridge Independent.

Nitesh Bissendary (Crédit : Police du Kent)

La famille était à l’extérieur d’un parking quand elle avait été renversée par une Alfa Romeo noire conduite par Bissendary.

Bissendary était monté sur le trottoir et la voiture avait parcouru près de 30 mètres avant de renverser ses victimes, avait noté la police.

Les jurés auraient été horrifiés en découvrant les images tournées par les caméras de surveillance.

Sella a fait savoir au tribunal que quelques secondes après l’accident, il s’était senti « vidé » après avoir aperçu la robe de son épouse sous la voiture et que son fils lui avait demandé : « Est-ce que c’est réel, papa ? »

Bissendary avait pris la fuite à pied mais les procureurs ont indiqué qu’il était allé retirer la cocaïne qui se trouvait dans son véhicule alors que les secours tentaient de libérer la femme piégée sous la voiture.

Bissendary avait nié avoir conduit de manière dangereuse, affirmant qu’il avait été distrait par un problème d’embrayage.

Le jury a néanmoins reconnu coupable à l’unanimité le prévenu après une délibération qui a duré un peu plus de quatre heures.

Il a été reconnu coupable à l’unanimité de conduite dangereuse et d’avoir entraîné des blessés par sa conduite dangereuse.

Avant le début du procès, Bissendary avait reconnu des chefs d’accusation moins graves, admettant avoir entraîné deux morts en raison de sa conduite imprudente. Il avait aussi reconnu avoir refusé de se soumettre à un test pour des analyses et avoir été en possession de cocaïne à des fins de vente.

« Aucun mot ne peut décrire la douleur, la perte et les tourments dont vous êtes à l’origine », a déclaré le juge Simon James à Bissendary.

« Vous ne vous êtes inquiété que de vous sauver vous-même et vous avez fui la scène. Vous êtes allé chez vos parents pour tenter de cacher les stupéfiants que vous vendiez », a dit James, des propos relayés par la BBC.

« Et quand vous avez initialement pris la fuite, vous saviez pertinemment que vous aviez renversé vos victimes », a-t-il continué.

L’inspectrice Lynn Wilczek, de l’unité chargée des enquêtes menées sur les accidents de la route les plus graves du Kent, a déclaré au Daily Mail que les agissements du conducteur avaient été « honteux ».

« A partir du moment où il a consommé de la cocaïne et où il s’est mis au volant de sa voiture, tout ce qu’a fait Nitesh Bissendary a été honteux », a dit Wilczek.

« Il a refusé d’endosser la responsabilité de cet accident tragique, qui était totalement évitable et intégralement de son fait, allant jusqu’à fuir tandis que ses victimes étaient au sol, blessées, agonisantes. Nier que ses actions ont été dangereuses n’a fait que renforcer la souffrance de la famille qui a été obligée de revivre les moments terribles de cette nuit du mois d’août pendant le procès », a-t-elle continué.

La police a fait savoir que d’autres personnes avaient aussi été appréhendées dans le cadre de cet accident, un homme de 58 ans et une femme de 55 ans. Ils sont soupçonnés d’avoir aidé le suspect et de détention de stupéfiants de Classe A à des fins de vente. Les stupéfiants de Classe A, au Royaume-Uni, comprennent les narcotiques comme l’héroïne, la cocaïne et les substances hallucinogènes comme le LSD, entre autres.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.