GB: un journal de gauche accuse Israël de la montée de l’antisémitisme
Rechercher

GB: un journal de gauche accuse Israël de la montée de l’antisémitisme

Le Morning Star déclare qu'il "regrette profondément" la publication d'une tribune d'un chroniqueur externe, qui "a dépassé les bornes"

Des manifestants scandent des slogans et brandissent des pancartes lors d'une manifestation sur Whitehall en face de Downing Street au centre de Londres le 7 avril 2018 pour soutenir les Palestiniens dans la bande de Gaza, organisée par le Forum palestinien en Grande-Bretagne. (AFP PHOTO / Tolga AKMEN)
Des manifestants scandent des slogans et brandissent des pancartes lors d'une manifestation sur Whitehall en face de Downing Street au centre de Londres le 7 avril 2018 pour soutenir les Palestiniens dans la bande de Gaza, organisée par le Forum palestinien en Grande-Bretagne. (AFP PHOTO / Tolga AKMEN)

Un journal britannique d’extrême gauche qui publie régulièrement des articles du chef du parti travailliste Jeremy Corbyn s’est excusé d’avoir publié un article d’opinion qui établit un lien entre la montée de l’antisémitisme et les « crimes d’Israël ».

Mercredi, The Morning Star a publié un article intitulé « Rising Anti-Semitism Cannot be Tackled without Addressing Israel’s Crimes », [La montée de l’antisémitisme ne peut être combattue sans s’attaquer aux crimes d’Israël].

John Elder, dont certains militants travaillistes disent qu’il s’agit d’un nom de plume, est l’auteur de l’éditorial.

« Le Morning Star regrette profondément la publication de l’article, qui a été soumis par un contributeur externe et que nous n’avons pas examiné avec le soin nécessaire à un sujet d’une telle importance », a déclaré le journal d’extrême gauche.

Autrefois affilié au parti communiste britannique, The Morning Star est populaire auprès de nombreux membres de Momentum, le mouvement au sein du Labour de Corbyn.

En 2009, Corbyn avait dit que le Hezbollah et le Hamas étaient ses « amis », bien qu’il ait déclaré, après avoir été élu à la tête du parti travailliste en 2015, qu’il regrettait d’avoir fait cette remarque. En 2012, Corbyn a défendu sur Facebook le créateur d’une fresque murale antisémite. Corbyn a supprimé son compte Facebook plus tôt cette année après que la révélation de ce message ait fait surface.

Le Board of Deputies of British Jews a déclaré que les Juifs britanniques ne peuvent pas faire confiance à Corbyn.

M. Corbyn avait juré qu’il ne tolérerait pas l’antisémitisme au sein du parti travailliste, mais ses détracteurs, y compris le Board of Deputies, affirment qu’il n’a jusqu’à présent pas réussi à y donner suite.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...